LE CRIME DE LÈSE-MAJESTÉ EN THAÏLANDE

On pourrait ici évoquer quelques vérités sur la famille royale et le gouvernement thaïlandais. Corruption, liberté d'expression, mauvais traitements, répression, les sujets ne manquent pas. Mais la Thaïlande étant la dernière royauté au monde à appliquer les lois sur le délit de lèse-majesté, nous nous abstiendrons.

En cliquant sur la touche " j'aime " pour dire qu'on apprécie un commentaire négatif sur le roi ou le gouvernement, on risque de faire les frais de l'article 112 du code pénal. Le lèse-majesté est même puni hors du territoire et les détracteurs étrangers s'exposent à une interdiction de séjour au " pays du sourire ". Les journalistes étrangers eux, sont contraints à une forme d'autocensure, du coup, la couverture de la Thaïlande dans le monde est un peu biaisée. Les bloggers de notre espèce prendront le soin de ne pas trop en dire au risque de se faire dénoncer par un faible d'esprit ou se faire repérer par un robot informatique ayant soi-disant la capacité d'estimer si un article est tendancieux ou malveillant.

Halte à l'hypocrisie ambiante, à quoi bon dénoncer des méthodes soi-disant illégitimes et s'acharner sur telle ou telle nation alors que la liberté d'expression n'a jamais été autant bafouée dans l'histoire du monde.
LESE MAJESTE EN THAILANDE
Publié par Rawai.fr - Mis à jour le 13/07/2024

 CE QUE DIT LA LOI À PROPOS DU LÈSE-MAJESTÉ EN THAÏLANDE

L'article 112 du code pénal national permet de punir les personnes qui insultent ou diffament le roi, la reine, le prince héritier ou le régent. Le crime de lèse-majesté est puni jusqu'à 30 ans de prison pour atteinte à l'image de la famille royale, la peine minimale est de 3 ans de prison.

Il est presque impossible de débattre ouvertement de cette loi, explique Puangthong Pawakapan, professeur de sciences politiques à l'Université de Chulalongkorn : " Je pense qu'on en sait plus en dehors de la Thaïlande sur cette loi qu'au sein du pays, les médias traditionnels thaïlandais ignorent cette question ". 
En décembre 2014, le général Prayut Chan-O-Cha, avait jugé le débat public inconvenant, invitant tout simplement ceux qui voulaient réformer la loi à quitter le pays.

 LA GUERRE DIGITALE EST DÉCLARÉE (EN THAÏLANDE ET AILLEURS...)

Les élites royalistes ont pour ambition de faire le ménage sur internet. Ils traquent toutes les critiques, même les plus insignifiantes, contre la monarchie ou les membres de la famille royale. .

Plusieurs groupes de protection de la monarchie ont été créés par les élites royalistes. Ces groupes de volontaires patrouillent sur la toile et repèrent les moindres commentaires inconvenants envers la monarchie. Une page et des groupes facebook ont également été publiés, sur lesquels les personnes suspectées d’avoir enfreint la loi peuvent être dénoncées. Cela complète le programme de la police qui dispose déjà d'une section spéciale d'informaticiens traqueurs de commentaires négatifs. Le gouvernement précise qu'appuyer sur la touche "j'aime" pour dire qu'on apprécie un commentaire négatif sur le royaume, peut tomber sur le coup de la loi !

On imagine au service du gouvernement thaïlandais, une myriade de petites mains payées quelques dizaines de bahts par jour pour inspecter les réseaux sociaux, à l'affût du moindre écart du concitoyen dont le comportement s'avère irrespectueux ou négatif. 

Ces pratiques de " modération " sont déjà mises en oeuvre par les grandes sociétés régnant sur la sphère internet, leurs différents algorithmes en place (pourtant surpuissants) étant dans l'incapacité de vérifier et gérer le flux gigantesque d'informations se déversant quotidiennement sur la toile.

UN TRADITIONALISME PÉRIMÉ

Une nouvelle fois, le traditionalisme thaïlandais refait surface au sein de l'actualité internationale... Un ancien conseiller de la Commission parlementaire pour la loi, la justice et les droits de l’homme, a porté plainte le 23 novembre contre Miss Thailand 2021. Sur certaines des photos de promotion pour le concours Miss Univers, on voit la jeune femme couronnée et foulant le drapeau national. Le politicien juge l'image offensante et considère que marcher sur l'emblème national est un mauvais exemple pour la jeunesse... 
Sonthiya Sawasdee a porté plainte devant la justice et la photographie a été retirée des réseaux sociaux.
" ...Les infractions contre le drapeau national sont passibles d'une peine d'emprisonnement maximale de 2 ans, d'une amende pouvant aller jusqu'à 40 000 bahts ou des deux... "
D'après le Bangkok Post, l'homme politique a affirmé qu’il ne cherchait pas à ce qu’Anchilee Scott-Kemmis soit condamnée à une peine de prison mais plutôt à défendre le prestige du drapeau.

LE REJET DE LA DÉMOCRATIE 

En juillet 2023, le lèse-majesté est une nouvelle fois au coeur de l'actualité. Lors des dernières élections législatives, le candidat réformiste pourtant largement vainqueur, s'est fait suspendre par le parlement et le sénat, parce qu'il souhaite réformer la loi sur lèse-majesté. Malgré ses 13,5 millions de suffrages, Pita Limjaroenrat le leader du parti Move Forward, l'élu du peuple, l'espoir de la jeunesse a été évincé de la scène politique thaïlandaise, balayé d'un simple revers de main.
Cette fois-ci, il pourrait s'agir d'une dernière tentative (désespérée) de l'establishment pour freiner l'inévitable progression démocratique dans le pays. 

BALAYER DEVANT CHEZ SOI

On pourrait critiquer et s'acharner contre les idées et les méthodes des hautes institutions thaïlandaises, considérées rigides par nos intellectuels et notre pensée judéo-chrétienne si juste et si loyale...
Mais tout bien réfléchi, et à l'inverse de mes concitoyens dont l'esprit d'analyse est décidément infaillible (le Français a un avis sur tout et il est absolument persuadé de détenir la vérité même si son quotient intellectuel est proche de celui d'un oeuf), mises à part de simples convictions, je ne sais qu'une chose aujourd'hui, c'est que j'ignore à peu près tout du monde qui m'entoure

 UNE FRANCE À L'AGONIE

La politique en France est un mystère, la plupart de ses protagonistes budgétivores m'apparaissent comme des pantins orgueilleux, arrivistes et insensibles. Notre monde capitaliste est aujourd'hui aux abois et contrairement à ce que les élites tentent de nous le faire croire, ce ne sont pas les peuples qui sont les responsables de cette crise sans fin. 
Non. Seulement quelques poignées d'humains, enchanteurs, économistes, hauts fonctionnaires, mégalomanes, va-t-en-guerre et réformateurs nous ont entraînés en moins d'un demi-siècle dans ce qui est devenu aujourd'hui un inextricable bourbier.
Aussi, il me parait bien plus convenable d'abandonner ses certitudes et d'éviter de critiquer le parcours et le comportement de la Thaïlande qui a longtemps cherché (très certainement à juste raison) à se protéger de ces meneurs occidentaux aux tactiques colonialistes indélébiles.

 FRANCE 0 - THAÏLANDE 3

Si on me donnait à choisir entre le désert médical français ou l'efficacité hospitalière thaïlandaise, je préférerais sans hésiter une seule seconde, soigner mon carcinome dans l'un des hôpitaux de Phuket que dans une maison médicalisée à l'abandon. 
Si j'avais à choisir entre une démocratie qui n'en est plus une et une monarchie qui s'attache à appliquer à la lettre la loi du crime de lèse majesté, je choisirais de ne plus jamais parler du roi de Thaïlande. 
S'il me fallait conduire et risquer ma vie au quotidien sur les routes thaïlandaises ou subir les insultes, incivilités et excès de violences routières en France, je roulerais à gauche, casqué et avec une excellente assurance...
DE BELLES TETES DE VAINQUEURS

 ÉGALEMENT SUR RAWAI.FR

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Ad

Notre site Web utilise Google Ads pour afficher du contenu publicitaire. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/technologies/ads?hl=fr