SOMMES-NOUS DEVENUS IRRÉCUPÉRABLES ?

"...Aucun corpus intellectuel, psychologique, psychanalytique ou sociologique ne s'occupe d'éduquer la jeunesse en leur disant que ce nouvel art de vivre demande une sobriété, une intelligence, une sélection entre les applis addictives ou émancipantes. Seuls, l'éducation nationale et les parents pourraient pourtant le faire..." Propos d'Alain Damasio - Écrivain

« Devine d'où je t'appelle ?!?! » hurlait cette parisienne les pieds dans l'eau, sur le rivage bas-normand, en cette après midi de mai 1990. J'avais immédiatement pressenti un étrange malaise en observant le comportement de cette idiote.
je n'ai pas la verve d'Alain Damasio et encore moins sa finesse d'esprit, pourtant dès la commercialisation des premiers téléphones portables (il y a 30 ans), je m'interrogeais sur le réel intérêt de pouvoir déranger et surtout d'être dérangé à n'importe quelle heure et n'importe quel endroit par n'importe qui. 
« Le progrès ne vaut que s'il est partagé par tous » disait Aristote sans vraiment se soucier s'il rendait  l'humanité plus heureuse... Aujourd'hui, en restant dans les citations à la mords-moi-le-nœud, il ne serait pas faux d'affirmer que « trop de communication tue la communication ».

 L'ESSENTIEL SUR LES RÉSEAUX SOCIAUX  ET LEURS DÉRIVES

LES RESEAUX SOCIAUX RENDENT-ILS CRETIN
Publié par Rawai.fr - Mis à jour le 17/06/2024


Paysages amputés, panaramas estropiés, merci instagram
C'est notre dégénérescence maculaire qui nous joue des tours ou il y un gros tas de m.... au milieu du paysage ?

L'ABRUTISSEMENT DE LA GÉNÉRATION TIKTOK

Vous allez encore dire que que je suis un vieux réactionnaire rabat-joie...  
Réac à la limite, rabat-joie certainement pas, il s'agirait à mon égard plutôt de cynisme saupoudré d'un soupçon de dérision. Si je raille, gouaille et critique à tout va, je ne veux ridiculiser personne, juste évoquer une vérité contemporaine, mettre en évidence les failles et niaiseries de notre société hyper-médiatisée, tenter d'éveiller les esprits confus, déclencher une prise de conscience chez les endormis et les intoxiqués du numérique. 
Désolé pour certains ! chez qui il n'y a plus lieu d'espérer quoi que ce soit, le bug s'est fait à la naissance, l'AVC au cours préparatoire. Chez eux, la flamme est éteinte depuis trop longtemps, plus rien à raviver, la réanimation est vaine. Pour les cerveaux atrophiés de la génération tiktok, les jeux sont faits, l'avenir est tracé. Il sera sans surprise et frôlera l'indécence, un éternel louvoiement entre les conseils maternité avisés d'anciennes stars de la télé-réalité, les pensées philosophiques de pseudo-artistes-musiciens dont on ne se souviendra pas dans 6 mois et les déblatérations d'influenceurs qui pour la plupart ont perdu la raison et tout sens moral.
Aucun visionnaire n'aura frôlé la réalité de ce début de 21ème siècle et pourtant... C'est avéré depuis peu, les études le prouvent, le niveau intellectuel des mois de 30 ans régresse et les problèmes cardio-vasculaires dus à la sédentarité chez les jeunes explosent. 
En bref, l'homme mange trop de mayonnaise et de pâte à tartiner, il passe trop de temps à caresser la vitre de son smartphone, à s'admirer sur les écrans et se complaît dans la misère culturelle.

 CULTIVER L'ABRUTISSEMENT DE NOS SEMBLABLES AVEC LES RÉSEAUX

Réfléchissons ensemble davantage et posons-nous une série de questions dans la bonne humeur, sans harceler quiconque.
  • Faut-il avoir un arrière train brésilien pour dépasser les 2000 abonnés sur instagram ?
  • Est-il obligatoire de poster quotidiennement des vidéos sexy en bikini pour séduire les internautes ?
  • Est-il préférable voire nécessaire pour un digital nomad ou un influenceur d'être doté d'une forte poitrine ?
  • Si votre physique est disgracieux, inexploitable, devrez-vous poster sur le net de la violence, de la bouse sur les people ou des punchlines bidons "choc" pour faire du clic ?
  • Est-il nécessaire d'être intelligent et cultivé pour devenir influenceur ?
  • Le string est-il un accessoire indispensable pour qu'un compte youtube génère des revenus ?
  • Jusqu'où l'influenceur peut-il aller pour faire du fric ? Quelles sont ses limites ?
  • Un influenceur doit-il avoir un égo démesuré ?
  • Faut-il être vulgaire pour subjuguer les foules sur le net et dans les médias ?
  • La popularité rend-elle objectif et pertinent ?
  • Est-il raisonnable d'ouvrir un compte youtube avec pour unique motivation de faire 500 €uros par mois ?
  • Quel est le QI moyen des enfants de la génération smartphone, tweeter, facebook, tpmp...?
  • Quelle est l'espérance de vie d'un enfant qui reste devant un écran toute la journée ?
  • Va-t-on irrémédiablement vers l'ouverture des centres de désintoxication numérique ?
  • Matt Pokora va-t-il marquer son époque ?

 EFFETS DE MODE À LA C.. GÉNÉRÉS PAR LES RÉSEAUX 

On pourrait également parler de dommages collatéraux engendrés par la technologie multimédia qui nous pourrit la vie depuis quelques temps.
La situation a gravement et subitement dégénéré (depuis 2010) avec le succès commercial du smartphone, comme si les pires comportements humains se révélaient au grand jour. On savait que nos cerveaux souffraient de nombreuses faiblesses et déficiences mais on n'était loin de se douter qu'ils nous entraîneraient vers une descente aux enfers aussi vertigineuse.
Il fallait désormais voyager avec une perche télescopique pour mieux se cadrer dans l'action ou le paysage. Les plus grands auteurs de science-fiction et d'anticipation avaient prédit l'utilisation du téléphone multifonctions mais ils étaient loin de deviner que nos congénères pratiqueraient constamment l'autoportrait au bout d'une perche, que certains se filmeraient du soir au matin à raconter sans talent leurs fadaises, à s'exhiber sans limites ni sens moral pour quelques milliers d'€uros ou plus souvent en quête d'une quelconque notoriété ou d'une vague reconnaissance auprès de personnes encore plus puériles.

 INSTAGRAMMABLEMENT FUTILE

Pour que leurs selfies ou leurs photos soient plus originaux et assurément réussis, certains illuminés spécialisés dans le tourisme local (en Thaïlande et ailleurs) s'acharnent à mettre en place diverses installations généralement de mauvais goût sur ces zones dîtes "instagrammables" ("instagrammable spots-places" en anglais).
Le principe (absolument ridicule) consiste à disposer dans la partie du panorama la plus photogénique, des accessoires sensés sublimer et donner davantage de cachet aux photographies réalisées par nos amis touristes.
INSTAGRAM POSTURES

 FACEBOOK : LE VIDE INTERSTELLAIRE

Ceux qui nous connaissent ne s'étonneront guère devant nos élans misanthropes, les autres admettront que si l'on pouvait établir un constat sur les effets néfastes engendrés par les réseaux sociaux sur nos semblables, il y aurait de quoi flipper sévère sur l'avenir du genre humain.
Marre de cette société algorithmique et de ces relations virtuelles insipides, fatigué de perdre le peu de temps qu'il me reste à contempler du vide sur facebook, de voir autant de questions absurdes, de réponses débiles, de fausses infos, désespéré de voir autant de fautes de français, une syntaxe incompréhensible, excédé de voir autant de propos haineux entre membres, gavé de lire les avis de tous sur rien, désolé d'observer les comportements frénétiques des ados accros à leur béquille intellectuelle... 

C'est fait, je me suis désinscris de tous ces groupes de spécialistes qui déballent leur science ou d'incultes pas foutus d'aligner une phrase sensée ou d'effectuer eux-même leurs recherches sur internet. 

Ces nouveaux modes de communication finiront par nous faire la peau, lobotomiseront les futures générations. Comme dans le roman de Pierre Boulle "la Planète des singes" (1963), la paresse cérébrale de l'humanité sera à l'origine de notre propre déchéance. Même lire un tweet deviendra difficile. Déjà, des études scientifiques américaines concluent à une diminution des facultés intellectuelles des plus jeunes depuis l'arrivée d'internet, du portable et de leurs services dérivés. 
 
Alors, plutôt qu'interdire les téléphones aux collégiens, nos enseignants devraient au contraire leur apprendre à les maîtriser et les employer à bon escient, puisque certains parents n'ont pas toujours l'argumentation adéquate pour les persuader qu'une mauvaise utilisation de ces outils peut être nocive. Les jeunes les plus connectés éprouvent de nouvelles anxiétés, de nouvelles obsessions, de nouvelles phobies et de nouvelles formes de stress, il leur devient urgent de trouver un équilibre pour ne pas se laisser gangrener par la surconnexion. Les adultes sont aussi exposés aux mêmes risques, mais nous choisissons trop souvent d’ignorer ou de minimiser "les amputations" et les implications qu’elles produisent. 

À nous de prendre du recul face aux géants mondiaux de l’internet et aux puissants de ce monde qui nous enrôlent insidieusement dans leurs galères.
INTERNET NE REND PAS INTELLIGENT
PROMTHEP CAPE ACCESSOIRES INSTAGRAM

 ÉGALEMENT SUR RAWAI.FR


Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Ad

Notre site Web utilise Google Ads pour afficher du contenu publicitaire. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/technologies/ads?hl=fr