LE CANNABIS EN THAÏLANDE

Le cannabis thaï fait partie des 4 poncifs représentant la Thaïlande dans le monde, avec la cuisine, la boxe et l'ambiance délurée des nuits de Bangkok. L'herbe thaïlandaise est la plus connue de tous les produits d'export. La particularité du conditionnement : une cordelette rouge reliant les têtes ensemble, qui a beaucoup inspiré.

En juin 2022 et contre toute attente, le gouvernement "putschiste-autoritaire" de l'ancien premier ministre Prayuth Chan-o-chan décide de dépénaliser le cannabis à usage médical. Toutefois, cette loi au contours flous engendre une floraison de dispensaires dont les produits sont accessibles à tous. L'exécutif semble fermer les yeux sur les pratiques récréatives de la population et des touristes. Quelques moralistes s'inquiètent sur la proximité de tous ces points de deal avec les écoles du pays. Les nombreux clients et les 5 700 propriétaires de coffee shops, eux, redoutent l'abolition de cette dépénalisation. En 2024, le nouveau gouvernement annonce vouloir interdire définitivement la vente du cannabis dont la teneur en THC est supérieure à 0,2 %...
HERBE SATIVA THAILANDAISE
Publié par Rawai.fr - Mis à jour le 21/04/2024 

 PHUKET CANNABIS CUP

La 2ème "Cannabis Cup" de Phuket aura lieu le 1er et le 2 décembre 2023 au Blue Tree Water Park sur la route entre Surin beach et Thao Thep Krasattri and Thao Si Sunthon Monument. L'événement est organisé par "The Phuket Cannabis Association". 
Outre le concours du "rouleur de joint le plus rapide" seront organisés des débats avec le public sur les bienfaits du produit et la philosophie de vivre des consommateurs. Les professionnels pourront se rencontrer, échanger, s'entraider pour développer cette nouvelle activité commerciale en Thaïlande.
PHUKET CANNABIS CUP

VARIÉTÉS DE CANNABIS EN THAÏLANDE

Le cannabis thaï est bien connu pour son effet stimulant produit par sa teneur élevée en THC. Les races primitives thaïlandaises sont exclusivement des Sativa et présentent des périodes de floraison parmi les plus longues connues pour le cannabis. Certaines variétés thaïlandaises réclament jusqu'à vingt semaines pour fleurir, en raison de la faible variation des températures et de l'exposition au soleil entre les saisons.
Les plants de cannabis thaïs peuvent atteindre des tailles incroyables et commencent souvent à ramper au sol lorsque le poids des têtes devient trop important pour les branches.
Les races primitives thaïes sont souvent très sujettes à l'hermaphrodisme, un trait de caractère génétique.

Dans les années 70 et 80, les qualités de l'herbe thaïlandaise étaient reconnues et appréciées par tous les fumeurs du monde. On peut affirmer sans se méprendre que les herbes de synthèse ont entraîné le déclin des Sativa thaïlandaises.

CANNABIS ET LOI THAÏLANDAISE

ganja en Thaïlande

En Thaïlande et jusqu'en 2022, le cannabis a été interdit en vertu de la loi sur les stupéfiants de 1979, qui le classait comme un produit stupéfiant de catégorie 5. Les producteurs, exportateurs et importateurs étaient passibles d'une peine d'emprisonnement allant de deux à quinze ans et/ou d'une amende de 200 000 à 1,5 million de bahts thaïlandais, tout comme les personnes en possession et avec intention de vente de 10 kg ou moins étaient passibles de peines de prison de deux à dix ans et/ou d'une amende de 40 000 à 200 000 bahts. La simple possession pouvait être punie (peine maximale de cinq années d'emprisonnement et/ou d'une amende allant jusqu'à 100 000 bahts)... 

Depuis le 9 juin 2022, la Thaïlande a dépénalisé le cannabis. Mais prenez garde, il reste illégal de fumer dans les lieux publics et la culture est soumise à un règlement strict puisque la teneur en THC du produit ne doit pas dépasser 0,2%. Aujourd'hui, le cannabis à usage médical est légalisé dans le royaume et, selon un article du figaro du 18/08/2022, le gouvernement a dépénalisé l'usage récréatif de ce psychotrope depuis le 09 juin. Certaines sources précisent qu'il est néanmoins formellement interdit de fumer du cannabis en public.
Aujourd'hui, à en croire la prolifération de shops qui vendent de la weed, des accessoires et autres produits dérivés dans toute la Thaïlande, il semblerait que nous n'ayons pas saisi toutes les subtilités de cette nouvelle loi thaïlandaise.

La peine capitale est réservée pour les produits stupéfiants de catégorie 1 comme l'héroïne, l'ecstasy, le Ya Ba et l'Ice (ces dernières sont devenues les favorites des Thaïlandais, depuis les années 90).
Par ailleurs, la culture du pot-de-vin en Thaïlande peut occasionnellement jouer en faveur des touristes qui sont interpellés en possession de drogue. Un pot-de-vin même s'il impacte douloureusement votre budget vacances est préférable à une convocation au tribunal...

En cas d'arrestation pour possession de drogue, une amende de 5 000 bahts est perçue par un juge à l'issue d'une comparution, qui interviendra habituellement après plusieurs jours d'emprisonnement. Toutefois, à la discrétion du juge, une peine de prison peut être prononcée. Une caution (pouvant atteindre plus de 15 000 €) peut être déposée si les ressources de l'accusé le permettent. Pour les charges de possession, il n'est pas nécessaire d'être en possession physique de stupéfiants illégaux. Si la police soupçonne une consommation de drogue, elle peut soumettre les personnes interpellées à un test de dépistage. En cas de test positif, une charge de possession est prononcée.
La police thaïlandaise, consciente de la consommation quasi-généralisée chez les jeunes et moins jeunes dans les campagnes et les îles, fait preuve d'indulgence envers ses compatriotes mais aucune tolérance n'est accordée envers les farangs. La discrétion est donc de rigueur. Sachez enfin que la délation est un sport national encouragé, récompensé et apprécié par les autorités du pays.
Vous voilà donc informés. Prenez vos responsabilités et réfléchissez bien avant d'acheter et consommer des produits illicites au Royaume du Siam...

Sachez aussi qu'à Singapour et en Malaisie, on prévoit la peine de mort pour les trafiquants. Alors si vous êtes en Thaïlande et comptez faire un tour vers l'une de ces destinations, assurez-vous d'avoir vérifié vos fonds de poches de pantalon et celles de vos bagages avant de partir...

WEED.TH

WEED.TH LE RECENSEMENT DES CANNABIS SHOP EN THAILANDE
La nouveauté 2023, un website qui recense sur une carte, tous les coffee-shops déclarés de Thaïlande. Weed.th est désormais disponible sur la toile et présente avec moult précisions les quelques 5 700 dealers d'herbes et accessoires du Royaume. On y trouve le pourcentage de THC du produit, ses origines, son prix au grammes, les horaires et l'emplacement géographique du shop. On n'arrête pas le progrès...

LÉGALISATION DU CANNABIS À USAGE MÉDICAL

RAPPEL DE L'AMBASSADE DE FRANCE EN THAILANDE

Les vertus thérapeutiques du cannabis sont connues depuis l'Egypte ancienne. Dans de nombreux pays européens, le corps médical prescrit depuis longtemps à ses patients atteints de certaines pathologies graves et moins graves, le cannabis à faible dosage. 

En France, il aura fallu attendre la fin du 20ème siècle, pour que les chercheurs admettent l'efficacité significative du THC. La Thaïlande fut nettement plus réactive et peaufine en 2020, les lois autorisant la consommation, la production et la vente de marijuana dans le cadre médical. Il sera désormais légal pour les patients, les entreprises pharmaceutiques et les professionnels de santé, de cultiver, d'importer et de vendre le cannabis à des fins médicales... 

Rappelons qu'avant 1934, date à laquelle la consommation de cannabis fut interdite en Thaïlande, le produit était utilisé en cuisine comme assaisonnement ou remède.

 RAPPEL DE L'AMBASSADE DE FRANCE

L'Ambassade de France en Thaïlande appelle les résidents et touristes de passage à la prudence concernant la consommation de cannabis en public en rappelant que toute personne fumant ou vendant du cannabis en public peut être arrêtée et inculpée. Il est donc expressément recommandé de s’abstenir et de suivre de près l’évolution éventuelle de la réglementation dans la perspective de l’adoption prochaine d’une nouvelle loi sur le sujet.
Depuis le 9 juin 2022, la réglementation quelque peu complexe, sur le cannabis et le chanvre a évolué. Depuis cette date, ces deux substances ont été radiées de la liste des stupéfiants de catégorie 5. Mais d'après la loi,  fumer du cannabis et du chanvre dans les lieux publics reste illégal en Thaïlande. Toute personne consommant du cannabis en public est passible d’une amende de 25 000 baths et de trois mois de prison, selon l’article 74 du "PUBLIC HEALTH ACT, B.E. 2535 de 1992"
D'autre part, les extraits de cannabis qui contiennent plus de 0,2 % de tétrahydrocannabinol, sont toujours reconnus comme une substance de catégorie 5 et sont réglementés par les lois relatives au contrôle et à la suppression des stupéfiants.

 LE 08 MAI 2022 : LA CULTURE À DOMICILE

Anutin Charnvirakul, le ministre de la santé en Thaïlande a annoncé début mai que plus d'1 million de plants de cannabis seront distribués à la population pour développer la culture du cannabis médical à domicile.

 À QUELLES CONDITIONS ?

  • Le cannabis cultivé ne doit pas avoir plus de 0,2% de tétrahydrocannabinol (THC).
  • Les entreprises voulant cultiver de grandes quantités devront demander une autorisation au gouvernement.
  • Le gouvernement devrait annoncer en juin 2022, le retrait du cannabis de la liste des stupéfiants.

CANNAQUOI ? CANNABIS BIEN SÛR !

La Thaïlande est une contrée comme nulle autre, soyez en certains, un océan de dièses, sans pour autant faire de l’angélisme. Je suis fan, c’est pourquoi j’y vis depuis si longtemps et que ma fille-même est moitié-moitié, c’est là qu’elle est née. Je n’énumérerais ici toute la gamme des dièses, je viens juste ce jour vous parler de cannabis pour changer. Sachez que ce royaume qui avait déjà adopté le cannabis thérapeutique depuis quelques années a légalisé le cannabis récréatif il y a six mois. Ne soyez donc pas outrés lors de vos vacances si vos enfants vous demandent : « Papa, Maman, c’est quoi un Center Weed ? un Cannabis Bar ? » Vous voilà averti. Peu de pays sont ainsi, on se demande bien pourquoi ?
L’argument majeur qui orne la rhétorique des pays censeurs quant à la fumette ne tient pas la route, à savoir que le joint conduirait aux drogues dures, c’est que des conneries, c’est tout le contraire. Lorsqu’on va se fournir chez un dealer pour fumer dans ces pays où l’interdit demeure, il est probable que le mec vende bien davantage que du cannabis, un dealer quoi, ce qui génère souvent une escalade. Par contre, quand la beuh est vendu en boutique avec licence gouvernementale tel un autre commerce, la donne change. Et de plus, toutes ces herbes définitivement thérapeutiques sont certifiées bios aujourd’hui, des qualités auxquelles nous n’avions jamais accès autrefois dans ces reggae-bar moyens où l’arnaque était reine. Non, je vous le dis, la légalisation du cannabis sous toutes ses formes est définitivement saine.
Ce sont donc les dealers qui engendrent une escalade dans le monde de la came, et non pas le cannabis qui n’a rien à voir avec cette histoire dantesque des drogues dures. La prohibition seule génère la délinquance alors que la dépénalisation la freine, n’en déplaise à Monsieur Darmanin. C’est pourquoi c’est plutôt bien de foutre la paix aux fumeurs de joint et ainsi les éloigner par la légalisation de toute économie souterraine où tout et n’importe quoi se vend.
Je ne comprends donc pas pourquoi la France insiste dans la répression plutôt que de choisir la libéralisation. Déconnez pas, nous sommes en 2022, il est temps de se réveiller et d’ouvrir sur le monde les yeux. Les Français fument pourtant tout azimut, un record en Europe montrent à ce sujet toutes les études. Avouez que c’est ridicule d’obliger les fumeurs à se fournir dans une économie parallèle n’offrant que très rarement un label de qualité à un prix de dingue et un service de merde.
La Thaïlande en l’occurrence est bien moins conne que la France en ce domaine. Y a pas photo. Plus besoin de criminaliser la fumette et de flipper dès le moindre keuf à l’horizon dès que l’on a un keps de weed dans la poche, c’est trop moyen, obsolète. Un fumeur d’herbe fait rarement scandale, il ne pense qu’à bouffer et à dormir en général, en se marrant tel un demeuré souvent au fil du temps, c’est pas lui qui va faire sauter la Tour Eiffel. Par ailleurs, sachez que la légalisation du cannabis n’implique pas n’importe quoi dans les codes de conduite, les fumeurs sont bien sûr soumis aux mêmes règles que les buveurs lors d’un check-point, au même contrôle qu’un alcootest version haschisch : boire, fumer ou conduire, il faut choisir. Fumer d’accord, mais pas au volant est désormais la devise.
Un truc m’inquiète, je pars demain avec ma fille en métropole pour quelques vacances. Je fais comment, moi, sans ma tabatière made in Thailand pour me la faire cool entre Versailles et Carcassonne en passant par la Ville rose ? Ne me dites pas que pour fumer un joint, je vais être obligé d’aller dans la zone rencontrer un type chelou qui vend du shit comme toutes autres cames et peut-être même des flingues aussi, allez savoir ? Et une fois mon herbe en poche, me faire choper par la brigade des stups. Un cauchemar. D’y penser, j’ai presque envie d’annuler. Vous êtes cruels en France pour les fumeurs de Marie-jeanne.

Raphaël Maltese 

CANNABIS CAFE & RESTAURANT À RAWAI BEACH

CANNABIS CAFE RESTAURANT RAWAI
Jamais on aurait imaginé il y a 10 ans que la beuh thaïe serait vendue à l'étalage en 2022. À l'époque, les farangs se faisaient discrets pour acheter, pour transporter et pour consommer, même si la police était le principal revendeur et si tous les jeunes insulaires fumaient sans prendre de précautions. Ah ! Mon bon monsieur, les temps changent... L'idée surprend tout de même quand on sait qu'il y a encore quelques mois, un consommateur de cannabis en Thaïlande pouvait écoper s'il se faisait attraper, d'une peine de 10 ans d'emprisonnement ou d'une amende faramineuse, s'il était Occidental...

À Rawai beach, le Cannabis Cafe & Restaurant s'appelait déjà ainsi avant la "légalisation", il a profité de cette récente aubaine pour diversifier ses services et étoffer sa carte. 
L'accueil et la serviabilité du personnel sont appréciés de tous, la spacieuse et confortable véranda est souvent prise d'assaut en soirée et les recettes originales proposées au restaurant, séduisent toutes les fines bouches de Rawai...
Même si vous n'êtes pas fumeur, vous serez agréablement surpris par l'ambiance et par l'originalité des locaux du Cannabis Cafe  & Restaurant à Rawai beach, au sud de Phuket.
OU ACHETER DU CANNABIS A PHUKET
Au sud de Rawai beach
OU ACHETER DU CANNABIS A RAWAI
Une vingtaine de variétés au menu

L'AVENIR DU CANNABIS EN THAÏLANDE

Voilà presque un an que l'usage récréatif du cannabis a été dépénalisé en Thaïlande. Les boutiques dédiées à la vente se sont multipliées dans les zones touristiques du pays. À Phuket, on peut voir dans certaines rues, des points de vente tous les cinquante mètres... Pas détracteurs, pas fumeurs, nous observons amusés, cette prolifération, l'évolution du marché et le comportement des consommateurs. On constate chez la plupart des gérants de coffee shop, un soin et une application exacerbés pour agencer et décorer leurs boutiques.

 SPACE CAKE EXPERIENCE

Du coup, tel un adolescent attardé, je me suis laissé prendre et ai acheté un énorme space cake pour la modique somme de 6 €uros. Je précise que j'ai pourtant passé l'âge de ces foutaises cannabicales récréatives et voue depuis une dizaine d'années, une réelle passion pour le pinard.
Je n'ai pas tenu compte de la mise en garde appuyée de la vendeuse et l'expérience m'a confirmé que ces nouveaux produits de synthèse se rapprochent désormais davantage des drogues dures qu'à une petite herbe maison. Une moitié de cookie m'a en effet rappelé les effets hallucinants, puissants, interminables d'une pyramide noire. Une après-midi à tourner en rond, à paniquer, à épier les autres, à bégayer, à délirer... Une expérience merdique absolument pas festive qui mettra définitivement un terme à ma consommation de THC.

 L'AVENIR DE LA WEED EN THAÏLANDE, EN 2024

Il y a en avril 2023, plus de 1000 dispensaires de cannabis enregistrés rien qu'à Phuket. Cette concurrence exacerbée pourrait étouffer de nombreux marchands de weed. Ceux qui ont tardé à s'installer, ceux qui ne sont pas idéalement localisés, ceux qui n'ont aucune notion commerciale ne passeront certainement pas l'été.
Mais le facteur qui risque de favoriser une bérézina chez les revendeurs serait l'abolition pure et simple de la loi de dépénalisation...  
En ce début d'année 2024, le gouvernement s'oriente vers une réglementation beaucoup plus stricte et projette d'interdire la vente du cannabis qui n'est pas employé à des fins strictement médicales et dont le taux de THC est supérieur à à 0,2%. L'industrie libérale du cannabis en Thaïlande s'est fortement développée ses 2 dernières années et emploie plusieurs dizaines de milliers de Thaïlandais. Plus de 7000 points de vente sont  actuellement recensés dans le pays et plus d'un million de personnes ont obtenu une licence de culture. Si le gouvernement applique une politique de répression concernant l'usage récréatif du cannabis, les conséquences économiques seront fatales pour tous les principaux acteurs du marché qui se sont engagés corps et âmes dans la production et la revente de cannabis et de ses produits dérivés. Il est actuellement janvier) toujours possible d'acheter de l'herbe dans les coffee-shops thaïs, rien n'a changé. Le ministère de la santé vient de présenter son futur projet de loi aux citoyens, celui-ci devra ensuite être approuvé par le cabinet et voté par les représentants politiques thaïlandais.

 PHUKET'S CANNABIS CUP

La première Cannabis Cup s'est tenue dans un grand resort à Kata. Le rouleur de joint le plus rapide (43 secondes) s'est vu récompensé par un trophée et un prix de 5000 THB, à l'issu de la compétition.
Cette réunion a aussi été l'occasion pour les propriétaires d'entreprises et parties prenantes, de discuter des normes de qualité et de sécurité ainsi que de l'avenir de l'industrie.
L'événement a été organisé par Phuket Cannabis Association (PCA). Les défenseurs du cannabis à Phuket tiennent à s'assurer que leurs voix soient entendues avant et pendant les prochaines élections.
Certains partis politiques aimeraient voir la dépénalisation du cannabis abandonnée. Des milliers de personnes ayant développé leurs entreprises ou leurs sociétés de services seraient alors directement impactées...

LA PRODUCTION AVANT LA DÉPÉNALISATION

Les efforts d'éradication engagés dans les années 1990 (sous la pression des États-Unis), ayant provoqué le déplacement d'une grande part de la production vers les pays voisins que sont le Laos et le Cambodge, le tonnage annuel produit par la Thaïlande est censé avoir considérablement diminué. Cependant, une culture intensive de cannabis est toujours pratiquée dans les provinces du nord-est, en particulier à Nakhon Phanom, Mukdahan et Sakhon Nakhon. Le cannabis est cultivé à des fins commerciales dans les districts de Tachana et Pato de la province de Chumporn et dans le district de Sichom de la province de Nakhon Si Thammarat.

On estime que la production thaïlandaise de cannabis atteignait environ 107 tonnes métriques (tm) en 1999 et que cette production a chuté depuis. Le taux actuel de culture en Thaïlande est très difficile à établir en raison de l'insuffisance de données fiables. Toutefois, l'Office des Nations unies contre la drogue et le crime estime les saisies réalisées en 2008 à 19 tm, 18 tm en 2008 et 2010 et 13 tm en 2011. 
On pourrait expliquer cette chute des saisies par une priorité de lutter contre le commerce et la consommation du ya ba... La consommation de la marijuana ayant constamment progressé depuis le dernier siècle, sur toute la planète.

CONSÉQUENCES NÉFASTE POUR LA SANTÉ

Même si très peu d'internautes se donneront la peine de lire cette page dans son intégralité (vous faîtes exception à la règle ! je vous en félicite et suis ravi de vous payer un verre à Rawai quand vous le désirez !), nous nous devons de ne pas trop raconter de niaiseries sur le sujet.

Nous-même, avons longtemps fumé tabac, herbe et Haschich, nous sommes donc bien placé pour constater les dégâts irréversibles occasionnés par une bronchopneumopathie chronique obstructive et les lésions neurologiques qui nous ont accompagné et nous accompagnent encore aujourd'hui. Malgré tout, nous prônons évidemment la dépénalisation du cannabis en France (et ailleurs) pour le bien être des générations futures. 

En dépénalisant et légalisant la marijuana et le cannabis, un seuil maximum du taux de THC sera revu à la baisse et fixé par la loi, les produits ne seront plus jamais coupés avec d'autres substances dangereuses et enfin le plus important, les cages d'escaliers françaises seront enfin nettoyées et libérées de ces cancrelats malsains et néfastes qui terrorisent la population.

Dans ce monde parfait de dépénalisation, un détail (et pas des moindres) subsiste...

Fumer des pétards, lorsqu'on a moins de 20 ans est une incommensurable connerie. Et à 15 ans, la bêtise ne fait reculer personne. On voit les mômes français qui tirent allègrement sur les joints (alors qu'il y a peine 6 mois, ces nigauds jouaient encore aux Légo et fredonnaient les chansons de Pokora) sans se douter une seule seconde que leur croissance pulmonaire ne se termine qu'à 20 ans et que certaines zones de leur cerveau n'arrivent à maturité que vers 25 ans. S'ils font le choix d'ingurgiter fréquemment de la marijuana dont la teneur en THC est 10 fois supérieure à celle d'il y a 20 ans, leur développement neurologique sera fortement perturbé.

À leur décharge, faut bien avouer que l'ère dans laquelle nous évoluons peut donner des envies d'égarements et de voyages lointains...

La mise en garde des parents, la prévention de l'état et l'information délivrée par le corps médical doivent et devront quoi qu'il arrive s'appliquer à préciser que le THC s'il n'est pas consommé avec modération et s'il est chimiquement modifié ou coupé, finira par altérer le bon fonctionnement des poumons et du cortex. Une majorité de ces jeunes consommateurs pourraient alors générer des pathologies respiratoires et neurologiques irréversibles.

" CANNABIS " SUR FRANCE 5 - FAUT-IL RÉPRIMER OU LÉGALISER ?

Le cinéaste et acteur Matthieu Kassovitz a co-réalisé avec Antoine Robin un documentaire de 2 heures sur les différentes filières du cannabis en France et ailleurs, sur les vertus et toxicités médicales de ce produit avec pour but de relancer le débat politique sur une éventuelle dépénalisation et mettre en garde la jeunesse. 

Les 2 hommes ont rencontré tout le monde, producteurs, consommateurs, dealers, policiers, avocats, médecins, députés en essayant de montrer à la fois les réussites et les échecs d’une telle orientation sociétale. " Nous avons voulu mettre en comparaison l’approche de la France avec celle des autres pays du monde qui ont légalisé le cannabis. Il n’était pas question de dire si c’est bien ou mal, mais de comprendre quels sont les résultats de ces pays. Ne pas en parler n’est pas une solution ".
Source : ladepeche.fr

Le reportage emmène les enquêteurs en Allemagne, au Maroc, en Espagne, au Pays-Bas, au Canada et en Thaïlande. Nous avons choisi de relayer (très prochainement) sur notre site Rawai.fr, l'épisode réalisé en Thaïlande. En attendant sa publication sur les réseaux, nous ne pouvons nous empêcher de glisser l'épisode tourné au Maroc  Cannabis au Maroc (3/10)

 ÉGALEMENT SUR RAWAI.FR

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Ad

Notre site Web utilise Google Ads pour afficher du contenu publicitaire. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/technologies/ads?hl=fr