LA BAIE DE PHANG NGA EN THAILANDE

Baie de Phang Nga

Tous les habitants et les voyageurs habitués de la baie de Phang Nga vous le diront: "on ne se lasse pas de ces paysages grandioses et de ces lumières changeantes"... Ses 400 Km2 recèlent quelques merveilles de la nature plus ou moins secrètes, pas encore toutes livrées en pâture aux nombreux touristes. Il faudrait plus d'une vie pour apprivoiser l'immensité de la baie.

  LA BAIE DE PHANG NGA

La baie a été déclaré parc national le 29 avril 1981, son relief calcaire rappelle la géographie de la baie d'Halong au Vietnam ou du Yunnan en Chine.
Le plus grand connaisseur de cette mythique baie était français: Jean Boulbet qui les vingt dernières années de sa vie, a parcouru les eaux de Phang Nga de long en large, à la recherche de mystérieuses peintures rupestres datant de la protohistoire.

Tham lod, Phang Nga
Koh Hong, Phang Nga
koh lao pile

  LA REGION LA PLUS FASCINANTE DU SUD THAILANDAIS

Jean Boulbet évoque dans l'un de ses ouvrage (de palmes et d'épines) la légende de la baie: "...Le roi serpent "le Naga" traversa la mer Andaman pour y rejoindre la très belle Ao Nang. Mais pour parvenir à libérer la princesse enfermée dans une grotte, le roi serpent dut disloquer les rocs, entailler les monts, démanteler les murailles et pourfendre les hordes de géants rivaux. De ce chaos devait naître la Baie de Phang Nga, les rocs et les corps des vaincus pétrifiés et jetés épars dans la mer en rangées d'îlots fantastiques parsemant la route héroïques..."
Les paysages tourmentés de Phang Nga se composent d'une centaine de pitons - dits, géographiquement karstiques dont certains dépassent cent mètres. Ces masses calcaires sont recouvertes d'une végétation dense qui en font une terre d'accueil parfaite pour plus de 200 espèces d'animaux.
Après avoir sur quelques miles, longé la mangrove (dont l'écos