LA THAÏLANDE EN VIDÉOS

Nous présentons sur cette page les films de notre collaborateur vidéaste Paul Pinson, tournés en Mer d'Andaman et une sélection des meilleures vidéos de Thaïlande dénichées sur YouTube, la plateforme incontournable d'hébergement vidéo. Toutes les semaines, nous sélectionnerons un film de qualité.
Publié par Rawai.fr - Mis à jour le 29/08/2022

LA VIDÉO DE LA SEMAINE

LES VIDÉOS RAWAI.FR

LES MEILLEURES VIDÉOS YOUTUBE SUR LA THAÏLANDE

LE MATÉRIEL UTILISÉ PAR PAUL PINSON

Je viens d'acquérir un hybride dernière génération et me suis définitivement séparé de mes boîtiers 24X36 reflex, trop encombrants et trop lourds. Après moult hésitations, j'ai finalement suivi les conseils de l'article de rawai.fr : "le meilleur appareil photo de voyage" et ai jeté mon dévolu sur le Panasonic Lumix GX9. Après 3 mois d'utilisation intensive, je suis tout à fait satisfait de mon choix et me dis que dépenser plus de 1000 €uros pour un appareil photo n'est pas une nécessité si l'on n'est pas professionnel. Un amateur éclairé tel que moi se suffira largement des multiples fonctions qu'offre ce petit boîtier compact qui ne me quitte désormais jamais plus.
Une semaine m'a suffit pour m'adapter au menu quelque peu complexe. La qualité des images est tout à fait satisfaisante avec l'objectif 12-60mm mais attention, les objectifs livrés en kit n'ont pas bonne critique. 
Même en 6400 iso, la qualité est bluffante.
J'ai aussi investi dans une batterie supplémentaire (une seule batterie n'est pas suffisante pour une virée d'une journée entière), une poignée de main (hand grip) adaptable (mes paluches de maçon n'accrochent pas sur un boîtier aussi petit) et un pare soleil pour minimiser les aberrations optiques et protéger la lentille frontale des chocs.
Je monte mes films avec Corel Video Studio acheté une centaine d'€uros, bien suffisant pour l'humble amateur que je suis.

PAUL PINSON EST-IL UN VIEUX RÉAC ?

NDLR : Le problème avec Paul, dès qu'il ouvre son clapet, on ne peut plus l'arrêter, il a toujours un avis sur tout, et là, concernant les dérives observées sur les réseaux sociaux, nous partageons son opinion.
Le voilà parti à vociférer sur le plus grand hébergeur de vidéos de la toile, propriété de l'incontournable moteur de recherche, celui qui terrifie tellement les webmasters que nous ne le nommerons point dans ce paragraphe, de crainte d'être repéré et brimé par son algorithme. Une angoisse qui en dit long sur les méthodes de cette soi-disant "formidable" intelligence artificielle. Sur la toile, mieux vaut ne pas critiquer les puissants de ce monde sous peine de se faire malmener les jours suivants. Il y a des mots à ne pas employer, même pour un modeste site web tel que le notre. Le dernier algorithme développé par "G" s'immisce dans les moindres recoins et traque la moindre chiure de mouche déposé sur la toile. Nous vivons dans un monde formidable... 
Bref, nous allons donc devoir édulcorer les véhémentes critiques de Paul en amputant son récit de quelques mots de vocabulaire et en ne nommant ni les personnes ni les sociétés incriminées. 

 L'ACCESSOIRE VIDÉO SUPERFLU

La prolifération du nombre de vidéos réalisées à partir de drones a totalement banalisé la prise de vue aérienne et je voudrais exprimer mon agacement et l'insupportable vertige occasionné par l'utilisation immodérée de ces nouveaux parasites dans les vidéo de voyage. C'est sûr, notre monde est plus beau vue d'en haut, mais il serait astucieux d'employer cet accessoire avec parcimonie et à bon escient plutôt que nous déballer 10 minutes d'images aériennes sous prétexte qu'elles sont spectaculaires ou rares. Dans un premier temps, apprenez la photographie sur le plancher des vaches. Vous jouerez les cinéastes aériens plus tard.

Je ne retire rien à la singularité du genre et au coté ludique de piloter un tel engin mais ces temps-ci, le phénomène est devenu totalement banal étant donné la profusion d'images aériennes sur internet. 
D'autre part, le vrombissement des moteurs de cet espèce de jouet de gosses de riches m'exaspère. Il fut une période ou il était impossible de sortir sans avoir un de ces moustiques géants au dessus du crane. Heureusement, les enfants se lassent généralement vite et passent à un jouet encore plus inutile, plus cher ou plus tendance, une trottinette,  un jet-ski, un mobile à 3 000 €, un SUV, un surf électrique (eFoil)...

 INFLUENCEURS D'INFLUENCEURS...

Ils ne se filment qu'à bout de perche, ils paradent fièrement aux 4 coins du monde sur des plages tropicales, on ne voit que leurs lunettes tendance et leurs pectoraux bronzés... Aujourd'hui, les émules d'Antoine de Maximy envahissent le monde des influenceurs, sans talent ni originalité, tous ressortent les même boniments, se répètent les uns les autres et s'imitent sans même s'en rendre compte. Ils sont beaux les nouveaux voyageurs... La plupart s'improvisent "reporter-voyageur" sans bagage culturel ou expérience journalistique et leur travail frôle la médiocrité. Les gars, en vous exposant ainsi, va falloir vous endurcir parce que les internautes ne vont pas vous épargner, il n'y a pas plus teigneux qu'un mec seul derrière son clavier... 

Certains d'entre eux, plus travailleurs et plus doués parviennent à se sortir du lot et se forgent rapidement une solide réputation. L'exercice demeure périlleux alors si vous n'avez pas une once de talent, ne vous lancez pas dans l'aventure. Il n'y a rien d'humiliant à rester spectateur, la place est beaucoup plus confortable. Pourtant, depuis l'avènement des réseaux (et de la télé réalité), le succès n'est plus exclusivement réservé aux personnes méritantes et il n'est pas rare de voir des incapables et des ignares soulever les foules.
S'improviser agent de voyage, conseiller financier ou diététicien pour tenter de faire du blé sur le net a été le choix de nombreux blaireaux totalement incompétents que nous avons repéré en seulement une dizaine de minutes.. 

  • Je retiens par exemple l'inculte Fabbio M. qui s'est improvisé "critique gastronomique" et teste les restaurants d'une célèbre chaîne de restauration rapide, en Île de France.
  • J'ai déprimé devant la "gracieuse" Manuela P. "ingurgiteuse" qui se filme au Burger K. en train de s'empiffrer de poulet frit-sauce mayo en expliquant qu'elle "surkiffe" tout en laissant échapper un filet de bave jaunâtre.
  • J'ai suffoqué en subissant la syntaxe approximative de Gaëtan H. "guide de voyage" qui nous conseille sur les meilleurs endroits à visiter à Phuket alors qu'il n'y est resté que 2 jours.
  • J'ai soupiré en découvrant la chemise noire enneigée de pellicules du bellâtre Matthieu Q, "expert" en placement financiers. 
  • J'ai été abasourdi par les influenceurs qui font le buzz en publiant une série de tutoriels expliquant les bonnes méthodes pour devenir... un bon influenceur et générer plus de revenus (là, on frôle le burlesque). 
  • Et je fais l'impasse sur tous ces jeunes gens qui expliquent à leurs congénères comment séduire, se maquiller ou virer son conjoint par texto ? 
Pas besoin de surfer très longtemps pour succomber à une overdose de consternation. 
Bien entendu, tout n'est pas à jeter parmi les vidéos postées mais un changement de politique de modération s'impose sinon les psychiatres de tout la planète vont en faire les frais.

 ARNAQUES, PUBS ET VIDÉOS

Selon moi, l'arnaque de bas étage et la manipulation relèvent de l'ignominie. Ces comportements devraient être davantage contrôlés et plus sévèrement sanctionnés par les modérateurs de ces plateformes. 
De toute évidence, certains influenceurs autoproclamés "spécialiste" sont les rois de l'esbroufe.
Quoi de plus désolant dans ces communautés virtuelles, que d'assister aux combines machiavéliques de ces gourous à 2 balles. Les plus naïfs d'entre nous plongeront à corps perdu dans leurs manigances pourtant manifestes. 
Alors, dès qu'un de ces imposteurs vous propose de vous enrichir rapidement grâce au trading en ligne ou aux cryptomonnaies, passez votre chemin. Ou, si vous n'avez rien d'autre à faire, laissez un commentaire dubitatif et inquisiteur sous la vidéo publiée.
Les arnaques financières, l’emprise sectaire, pullulent sur ce réseau vidéo. Les fraudeurs ne se sont jamais sentis aussi à leur aise que dans le monde virtuel, ils peuvent y déballer leurs entourloupes en toute impunité.

La publicité omniprésente sur les vidéos permet, elle, aux influenceurs les plus populaires de générer plusieurs milliers d'€uros par mois, légalement cette fois-ci... Le filon est alléchant et tout le monde s'y colle, d'où le développement et l'impression d'un gigantesque vide intellectuel, puisqu'une bonne partie des vidéos postées par les influenceurs sont peu instructives, rarement originales et toujours détestablement narcissiques.
J'ai remarqué avec consternation que les influenceurs qui génèrent le plus d'audience et de revenus conseillent ceux qui voudraient aussi faire de l'argent facile avec internet. On tourne en rond, le concept s'embourbe et le système de monétisation donne des ailes aux plus vénaux.

NDLR :

Le réquisitoire de Paul est incisif et assez juste mais il faut tout de même reconnaître les grandes qualités et les avantages de cet outil unique devenu la plus grande banque de données d'images et de musique, accessible gratuitement à tous. Ce n'est pas rien... Alors, Paul, calme tes ardeurs, c'est pas bon pour ta tension artérielle et tente de voir le bon côté des choses, cet hébergeur vidéo est une mine d'informations formidable et un moyen de communication exceptionnel, largement plus didactique que les autres réseaux sociaux. Il suffit juste de ne pas (trop) s'attarder sur ses aspects futiles et bêtifiants. Non ?

Sur rawai.fr, nous vous éviterons le pire de YouTube, vous échapperez à ces vidéos qui nous exaspèrent dans lesquelles les auteurs déblatèrent leurs soi-disant conseils et leur science à 2 bahts dans un flot de paroles incessant, à un rythme endiablé, sans prendre la peine de respirer, le tout sur une musique inaudible.
Vous ne verrez pas non plus de vlogueurs qui se filment à bout de perche et ceux qui ne stabilisent pas leurs images, ceux qui filment avec des smartphones pourris, ceux qui s'adorent, ceux qui abusent des vues aériennes, ceux qui déversent des lieux communs, bref, mis à part quelques rares nouveautés sympathiques qui jaillissent de cet agglomérat, vous vous rendrez compte que les produits de qualité ne sont pas si courant sur la plateforme vidéo la plus visionnée au monde...

Vous ne pourrez apprécier la perfection de notre dentition et nos qualités d'élocution, vous ne connaîtrez absolument rien de notre vie privée, ne verrez jamais notre famille ni nos animaux domestiques, vous ne saurez pas quels sont nos mets favoris, nos restaurants préférés, nos orientations sexuelles ou convictions politiques, tout simplement parce que cela n'intéresse et ne regarde absolument personne.
Nous refusons la moindre exposition sur ces réseaux sociaux qui ne sont pour nous que le triste reflet de l’opinion publique dans ses dimensions les plus sommaires. Exhibitionnisme malsain ou pervers, fierté mal placée, vulgarité, démesure, harcèlements, diffamations, discriminations... Force est de constater que ce déversement de règlements de compte non argumentés n'a pas rendu le monde plus démocratique ni dynamisé la créativité et la poésie...
Néanmoins, YouTube demeure indéniablement la plateforme la plus élitiste et le réseau le plus créatif de la toile. Faire une audience acceptable sur YouTube n'est pas à la portée de tout le monde, la concurrence y est féroce. Les techniques pour réussir sont multiples mais réaliser des produits de qualité est une nécessité.
Nous sommes adhérents sur YouTube depuis 1 mois, nous comptons désormais réaliser et publier régulièrement des reportages sur la région de Phuket, de simples et courtes vidéos sans voix off. Les photographes avertis que nous sommes sont totalement néophytes dans le domaine du filmage. Lors de notre récente acquisition du Lumix GX9, l'excellent potentiel de la caméra vidéo nous a interpellé et avons décidé de tenter l'aventure YouTube.

INFORMATIONS POUR TOUS LES TRANSPORTS EN THAÏLANDE

Powered by 12Go Asia system

 ÉGALEMENT SUR RAWAI.FR


Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies

Google Ad

Notre site Web utilise Google Ads pour afficher du contenu publicitaire. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/technologies/ads?hl=fr