LE COVID EN THAÏLANDE ET À PHUKET

Longtemps épargnée par l'épidémie de coronavirus Covid-19, la Thaïlande a connu une forte propagation du virus durant l'hiver 2022. En novembre, le nombre de cas d'infection en Thaïlande est en forte baisse. Vous trouverez sur cette page les informations récentes et plus anciennes sur l'impact de la covid en Thaïlande.
agence de visa en ligne pour la thailande
Publié par Rawai.fr - Mis à jour le 22/11/2022

 DERNIÈRES INFOS SUR LE COVID-19 EN THAÏLANDE

Nous sommes enfin revenus aux conditions d'admission pré-covid !
Depuis juillet 2022, le Thailand Pass et l'assurance covid ne sont plus obligatoires. Tous les voyageurs peuvent se rendre en Thaïlande sans contraintes. Depuis octobre 2022, vous n'avez plus à présenter votre certificat de vaccination ou un test négatif. 

 Le 30 novembre 2022  

  • 642 716 926 cas d'infection ont été recensés dans le monde
  • Le virus a tué 6 633 337 personnes
  • En Thaïlande, 4 707 244 individus ont été infectés et 33 180 sont décédés (coronatracker.com)

Tous les semaines, nous publierons les informations importantes sur l'évolution de la pandémie, ses conséquences en Thaïlande et plus précisément à Phuket :

 Le 24 septembre 2022 : PLUS AUCUNE RESTRICTIONS POUR LA THAÏLANDE

Le gouvernement a annoncé la levée des dernières restrictions. Il n'est plus nécessaire de présenter ni certificats de vaccination ni test, à partir du mois d'octobre 2022.

FIN DU THAILAND PASS

Thailand Pass 2021 2022
Depuis le 1er octobre 2022, il n'y a plus aucune restriction pour les voyageurs qui désirent se rendre en Thaïlande. Plus de Thailand pass, ni d'assurance, plus de certificat de vaccination ou de résultat négatif de test PCR.

 SUPPRESSION DU THAILAND PASS ET DE TOUTES LES RESTRICTIONS !

On attend cette information depuis des lustres. Enfin, le gouvernement thaïlandais et le CCSA (Centre for Covid-19 Situation Administration) ont décidé de mettre un terme à ce qui nous paraissait être devenu plutôt une tartuferie qu'une mesure sanitaire réellement efficace... Quoi qu'il en soit, ça y est, le Thailand Pass est mis au placard. So long !
L'enregistrement du Thailand Pass n'est plus nécessaire pour se rendre en Thaïlande et cela même si vous n'êtes pas vaccinés. Et comme une bonne nouvelle n'arrive jamais seule, nos bureaucrates adorés, dans le feu de l'action, ont également levé l'obligation de souscrire l'assurance Covid-19. Depuis octobre, il n'est plus nécessaire de présenter un certificat de vaccination ou un test PCR négatif.
Désormais, plus rien ne nous freine pour envisager un voyage en Thaïlande.
Source : BangkokPost

 LE VISA TOURISTE POUR LA THAÏLANDE (2022-23)

Les voyageurs dont le séjour est inférieur à 45 jours bénéficient de l'exemption de visa (Visa on Arrival) et n'ont pas besoin de visa tourisme. Cette exemption est extensible pour 30 jours supplémentaires, à condition de se rendre dans l'un des services d'immigration thaïlandais. Ceux qui veulent obtenir un visa TR suivront les procédures classiques :

1. PHOTOCOPIE DU PASSEPORT

Une photocopie de la page d'information du passeport (valable au minimum 6 mois)

2. PHOTO D'IDENTITÉ

Une photo officielle aux normes FR en couleur

3. BILLET D'AVION

La réservation de billet d’avion avec les détails (entrée et sortie du territoire thaïlandais dans un délai inférieur à 90 jours)

4. PREUVE DE LOGEMENT

Réservation d’hôtel ou lettre d’invitation d’un propriétaire d’un bien avec preuve de propriété et pièce d’identité) pendant au moins 7 jours. La méthode la plus simple consiste à réserver une chambre d'hôtel pendant 1 semaine puis l'annuler après l'obtention du visa...

5. RELEVÉ BANCAIRE

Le relevé de compte du dernier mois avec un solde minimum de 1 500 € par demandeur.

PHUKET EN 2022 - RETOUR D'EXPÉRIENCE

Presque 2 années sans mettre les pieds à Phuket ! Satanée galère pour un guide touristique. On a bien failli mettre la clé sous la porte faute de revenus et nous reconvertir si l'on avait suivi les impertinences et les raisonnements extravagants des différents organismes publics français qui ont exigé de nous rencontrer. "N'écouter que soi-même et fuir les avis et conseils d'autrui" (surtout s'il s'agit d'un fonctionnaire), nous avons une nouvelle fois choisi de respecter notre éternelle devise et avons bien fait puisque la situation semble s'améliorer peu à peu. Quoi qu'il en soit, nous sommes parvenus à nous enfuir de ce monde ubuesque pour un séjour de 3 mois à Phuket, au grand dam de quelques employés de bureau un peu trop zélés...

 À PROPOS DES RESTRICTIONS EN 2021 ET 2022 : 

Étant atteint de phobie administrative sévère, nous avons fait le choix de déléguer notre demande de Thailand Pass + visa touristique en passant par une agence d'obtention de visa : visathailande.fr, qui nous a obtenu nos 2 sésames en un temps record. Une angoisse et pas la moindre, nous a cependant accompagné jusqu'à la veille du départ... En effet, il ne s'agissait pas d'être testé positif au test PCR et se voir refuser l'embarquement. Précisons que ce test n'est aujourd'hui plus exigé pour voyager en Thaïlande. Cet assouplissement est le bienvenu étant donné le nombre de touristes qui se sont retrouvés infectés 2 jours avant le décollage...

 À L'ARRIVÉE À PHUKET :

Nous sommes partis en décembre 2021, au début de la Phuket Sandbox, le protocole mis en place était déjà bien assimilé par tous les acteurs du tourisme opérant à Phuket, nous n'avons donc pas rencontré de problème majeur. L'installation de l'application Morchana et surtout l'inscription sur smartphone ne fut pas évidente mais il s'est avéré par la suite que tout le monde s'en foutait éperdument et ne comprenait pas son réel intérêt. Donc, si vous partez prochainement, pas de panique, personne ne vous causera de problème si vous ne l'installez pas.
Les 2 premiers jours sur place furent les plus riches en émotions. En atterrissant à l'aéroport de Phuket, on se pince pour savoir si tout cela est bien réel, pas d'avions sur le tarmac, peu de touristes, des routes désertes, un hôtel vide, un staff désorienté et hagard... Après une nuit de solitude extrême à l'hôtel (en attendant le résultat du test), le temps des retrouvailles fut lui aussi exaltant, cette longue période d'éloignement avait fini par nous faire oublier les traits du visage et le caractère lunatique de notre dulcinée.

 QUOI DE NEUF À PHUKET EN 2022 ?

La fermeture des bars à 23 heures ne nous a pas perturbé plus que ça, étant donné que nous avons passé l'âge des sorties nocturnes débridées. Le port du masque en scooter nous a évité quelques coups de soleil sur le pif (notez que le masque n'est pas obligatoire à la plage, dans les bars et au restaurant, contrairement à ce que certains affirment sur les réseaux). 

- À LA PLAGE :

Les plages n'ont jamais été aussi désertes, belles et propres, depuis 1980. 

- SUR LA ROUTE :

La circulation routière est fluide, les dangers aux intersections diminués, le risque d'accident réduit, les ambulanciers accusent le coup et ont été mis au chômage technique.

- AU RESTAURANT :

Au restaurant, c'est largement plus négatif... Ça débite beaucoup moins et certains restaurateurs thaïlandais auraient tendance à écouler coûte que coûte leurs produits, avariés ou pas. Alors, pour éviter des séjours prolongés aux toilettes, méfiez-vous des viandes et crustacés qui restent un peu trop longtemps au frigo. Si vous avez des doutes dès la première bouchée, abstenez-vous, signalez-le aimablement à la serveuse et commandez autre chose.

- LES THAÏLANDAIS DE PHUKET :

Les habitants de Phuket paraissent plus réjouis de nous voir qu'à l'accoutumé, ils vont enfin pouvoir régler quelques arriérés... Le Thaï ne s'ennuie pas sans le farang bien au contraire, ce dernier permet simplement d'améliorer largement la qualité de vie des locaux, nous sommes tout à fait conscients de cette vérité qui ne plait pas à tous le monde. Malgré tout, durant ce séjour, on a pu ressentir chez nos hôtes affables, une réelle satisfaction, un apaisement, un authentique sourire face au récent retour des touristes.

- LES FARANGS :

Cette année et pour encore un bon moment, les Chinois ne se bousculent pas. Pas de cohortes indisciplinées, pas de bus bondés, pas de piaillements ni de queue au 7/Eleven... Pour une fois et pour notre plus grand bonheur, nos amis chinois n'empiètent pas sur nos plate-bandes. Par contre, nos camarades russes ont fait un retour en force et font toujours autant preuve de "distinction et de bienveillance"... Peut être longeront-ils un peu plus les murs au vu de la situation de crise actuelle.

- LES RESTRICTIONS :

La rumeur galope concernant l'éviction du Thailand Pass au mois de mai 2022. Ce projet ne concernerait que les personnes vaccinées mais aucune information officielle ne circule. Il faudra donc attendre les prochaines décisions du gouvernement et du TAT.

- LE VARIANT OMICRON :

Sur l'île de Phuket, le nombre de cas infectés par le variant chez les locaux et chez les farangs s'est vu croître de jour en jour depuis l'avènement de la Sandbox. Durant nos 3 mois de séjour, nous avons rencontré de nombreuses personnes testées positives mais ne présentant que très peu de symptômes.

 CE QU'IL FAUT RETENIR :

Les gens (sur les réseaux et dans les médias) ont fait beaucoup trop de foin autour de l'obtention du Thailand Pass, le gouvernement thaï a manqué de pragmatisme sur sa communication et sur ses décisions. Au final, le protocole à suivre pour se rendre en Thaïlande n'a rien d'insurmontable à condition d'être suffisamment motivé. 

- RAPPEL :

Oui, élaborer le dossier prend un peu de temps mais c'est ainsi et pas autrement, alors pourquoi attendre davantage avant de préparer son voyage ? Rappelons une énième fois que les personnes vaccinées sont exemptées de quarantaine. Une seule nuit (la première) doit être passée à l'hôtel dans l'attente des résultats du premier test PCR d'arrivée. Ensuite, vous êtes libres de circuler partout à Phuket et dans le pays entier. Alors, n'attendez plus, faîtes votre demande de "pass" ou contactez une société de service qui se chargera de le l'obtenir à votre place.

- UNE OPPORTUNITÉ UNIQUE :

Il est quasi certain que nous ne profiterons jamais plus de la Thaïlande sans l'afflux touristique habituel, à moins d'une nouvelle catastrophe sanitaire. Cette période est donc idéale pour découvrir et visiter les plus beaux sites du pays sans être importuné par d'autres voyageurs d'un genre envahissant. Les principaux sites touristiques de Phuket par exemple, (le quartier historique de Phuket town, le Big Buddha, le temple de Chalong, la baie de Phang Nga, le point de vue de Samet Nangshe) sont encore aujourd'hui désertés par les Chinois, seuls quelques Américains et Européens privilégiés flânent sur des lieux paisibles. Étant donné cette affluence limitée, vous rencontrerez peu de difficultés à réserver votre chambre d'hôtel à la dernière minute. Les plages quant à elles, retrouvent leur naturel et apparaissent pour le coup véritablement paradisiaques. Enfin, durant votre voyage en avion, vu le peu de passagers à bord, vous aurez certainement le privilège rare de vous allonger sur 3 sièges pour vous assoupir.
Alors, un conseil, ne réfléchissez pas trop longtemps avant de réserver votre billet et profiter enfin de l'atmosphère inhabituelle qu'offrent aujourd'hui ces edens insulaires.
PHUKET 2022

EXPÉRIENCE PHUKET SANDBOX EN NOVEMBRE 2021

Un internaute (vacciné) nous fait part de son expérience de voyage vers Phuket, en novembre, dans le cadre du programme SandBox. Il décrit brièvement la préparation de son séjour en Thaïlande, son vol, son arrivée à Phuket et sa nuit dans un hôtel Test & Go - SHA PLUS. Un protocole agaçant mais pas insurmontable...

 EXPÉRIENCE D'UN VOYAGE VERS PHUKET EN NOVEMBRE 2021

J'ai réservé ma nuit Test & Go (chambre, test PCR, transfert depuis l'aéroport) directement avec l'hôtel "L'Esprit de Nai Yang". Le service réservation m'a transmis une confirmation 48 heures après ma demande. J'ai donné mes coordonnées de carte bancaire et mon compte devrait être normalement débité le jour de mon arrivée.
Je fais partie des privilégiés qui peuvent se permettre de partir 3 mois en Thaïlande, j'ai donc besoin d'un visa touriste. Flemmard de nature, je suis passé par Action-Visas pour l'obtenir. Cette société s'est également chargée d'obtenir le Thailand Pass à ma place, je n'ai donc pas été confronté aux bugs incessants des sites thaïlandais, durant le tous le mois de novembre.
Il ne restait plus qu'à aller me faire prélever quelques sécrétions dans le nasopharynx, 72 heures avant le décollage et à "me confiner" une semaine avant le départ.

 LE TRANSFERT VERS ROISSY

À chacun de mes voyages à l'étranger, j'ai la chance de profiter d'un pied à terre en région parisienne et ai toujours été un adepte des services de "bus-direct" (anciennement "cars AirFrance"), une ligne directe qui proposait le trajet directement d'Étoile à Roissy-CDG, pour la modique somme de 19 €. Mais, la compagnie n'a pas survécu à la crise sanitaire et a définitivement fermé. Les touristes à Paris doivent dorénavant prendre un bus de RoissyBus au départ d'Opéra ou rejoindre la ligne B du RER pour se rendre à l'aéroport Charles de Gaulle. Le risque de contracter le covid dans les transports surchargés (il ne s'agissait pas d'être testé positif à l'arrivée à Phuket), la fatigue de trimbaler mes bagages dans les correspondances, la crainte de rester 1 heure debout dans le bus, m'ont finalement poussé à prendre un taxi... Je m'embourgeoise direz-vous ? Non, j'ai décidé de toujours voyager confortablement et d'éviter les galères des transports, j'ai passé l'age de suer et courir avec un Lafuma trop lourd ou de stresser dans une grève surprise de la RATP...

 L'ENREGISTREMENT À ROISSY

Me voilà rendu au terminal 2 de CDG en moins de 40 minutes. Pas le temps de siroter un verre au bar, je dois d'abord m'enregistrer au plus vite. Le protocole s'annonce laborieux, même si nous sommes peu nombreux dans la file d'attente. Thailand Pass (attestations vaccin 1 et 2, assurance, résa d'hôtel), test PCR, visa, passeport et billet d'avion, j'ai pris le soin de tout réunir dans un dossier à pages plastifiées afin de simplifier et accélérer la manipulation à l'enregistrement. Je m'en doutais, ça patauge sévère, ils sont 3 derrière le comptoir, pour contrôler tous les documents. Ce qui prenait 10 minutes avant la crise, en prend aujourd'hui le double, voire le triple pour les benêts dont le dossier est incomplet. Je n'échappe pas à la suée sous le masque après 3/4 d'heure de queue. Et ce crétin derrière moi qui ne respecte pas la distanciation... Me voilà obliger de placer ma valise un mètre derrière moi pour l'aider à retrouver la mémoire. Plus que 4 personnes devant moi, la fin du calvaire s'annonce.
Le personnel de la Thai Airways n'apprécie pas mon dossier plastique, il veulent palper chaque document... Après 15 minutes de vérification, mon bagage est enregistré et j'ai enfin bon billet d'avion en main ! Je fête ça à l'extérieur du hall avec quelques clops et ma bière favorite...

 LE VOL JUSQU'À PHUKET

Vous l'aurez compris, j'ai choisi la Thai Airways pour faire ce voyage. Comment aurais-je pu passé à côté d'un vol sans escale, proposé à 670 €uros ? La concurrence ne faisait pas le poids, plus chère, avec escale, départs tôt le matin... À l'embarquement, des voyageurs affirment que ce Boeing 787 n'est pas de première jeunesse, ça m'en touche une sans faire bouger l'autre. Du moment qu'il arrive à bon port... Me voilà assis, apaisé, heureux de quitter la France, de ne plus voir ni entendre parler de Zemmour, Hanouna, Praud, Castex et toute sa clique. J'attends mon Scotch avec impatience avant de gober ma benzodiazépine et me laisser divaguer dans une douce euphorie.
L'avion est au 2/3 plein, je vais pouvoir prendre mes aises et me détendre à souhait pendant les 10 prochaines heures. Deuxième agréable surprise : "mourir peut attendre", le dernier James Bond est programmé...
En parenthèse, je conseille à tous d'éviter les masques chirurgicaux en papier, inconfortables et irritants, au profit de masques en tissu. 16 heures non-stop, avec ce maudit filtre sur le bec est également une épreuve déplaisante.
Le vol se déroule parfaitement, 11 heures 30 seulement pour rejoindre Phuket. Je sors de l'avion parmi les premiers (j'avais demandé à être placé en tête d'appareil lors de l'enregistrement des bagages).

 L'ARRIVÉE À PHUKET

j'ai trop forcé sur le Bordeaux, c'est pas la forme des grands jours... Heureusement il est tôt et j'échappe à la fournaise de midi. Nous voilà triés comme du bétail, sur plusieurs rangées bien espacées, on attend notre sort gentiment assis sur des chaises. C'est plus rapide qu'à Paris, le staff est visiblement bien rodé. J'imagine le souk si 4 avions pleins à craquer atterrissent en même temps ! J'ai parlé trop vite, ça pinaille sec sur quelques voyageurs. Les 2 mois de confinement en France ne m'ont pas affecté plus que ça mais attendre 1 demi heure dans un aéroport, assis sur un siège en plastique, m'insupporte au plus haut point. En plus, j'ai "les enfants à déposer à la piscine" et je meurs d'envie de prendre une douche. 40 minutes plus tard, je me retrouve enfin devant un des gars de l'immigration et on passe enfin aux formalités habituelles, passeport et photo. Le dénouement est proche, je vais récupérer ma valise puis on me dirige vers la cahute où l'on procède aux tests PCR. Les gars travaillent à la chaîne, ils curent plusieurs centaines de pifs toute la journée ! Un job de rêve. C'est donc mon 2ème test PCR en l'espace de 4 jours, ce n'est pas vraiment plaisant mais ce n'est pas non plus pire que la coloscopie. Alors, les chochottes, mettez la un peu en veilleuse et arrêtez les chiales. C'est comme ça et pas autrement. Aujourd'hui, la Thaïlande se mérite...
J'aperçois mon chauffeur et sa pancarte notifiant mon nom. La course ne durera que 10 minutes, l'hôtel se situe à Nai Yang, à seulement 1 km de l'aéroport.

 LA NUIT À L'HÔTEL

Il est 10 heures du mat, je me fais un café et une clope sur la grande terrasse de ma chambre. Vue sur la piscine, 1 blaireau fait des longueurs. Pour moi, le programme est clair puisqu'il est strictement interdit de sortir avant le résultat du test (celui-ci doit être transmis à la réception en fin de journée), donc ce sera douche, terrasse, cigarette, coups de téléphone, déjeuner, sieste, cigarette, apéritif, cigarette. Mais, j'imagine que mon test est positif et suis subitement envahi par une terrible angoisse... J'avais lu sur le site "Thaiger" que seulement 1% des voyageurs étaient testés positifs à leur arrivée. Je m'assomme à grands coups de verres de vin et m'écroule sur le king size. Le téléphone me réveille quelques heures plus tard, un mec de l'hôtel m'annonce que le test est négatif.
Je m'en tire bien...
Arrivée à Phuket

VENIR EN THAÏLANDE DURANT L'ÉTÉ 2022

Une question qui hante les esprits depuis l'apparition du nouveau variant : est-il raisonnable de venir prochainement en vacances en Thaïlande ?
Cette foutue pandémie, quoi qu'il arrive, finira, soit par nous ronger les bronches, soit par nous mettre définitivement sur la paille... Alors tant qu'à faire, finissons donc en beauté dans l'une des îles de la Mer d'Andaman et jouissons de nos précieux et derniers moments d'insouciance. Tel fut notre choix, mi-novembre. Mais aujourd'hui, les données ne sont plus les mêmes : si vous décidez de partir à Phuket en ce moment (au printemps), les principales restrictions ont été levées même pour les non-vaccinés. Seul le Thailand Pass reste indispensable (et l'on peut se questionner sur sa réelle utilité). Ces assouplissements auraient déjà dû avoir lieu cet hiver, bien avant la morte saison. Cela aurait évité la famine voire le suicide pour certains. Bref, même pour un court séjour, il est tout à fait raisonnable et conseillé de partir à Phuket pour fuir ce climat de torpeur et et l'ambiance anxiogène de notre pays.

 LA ROULETTE RUSSE DEPUIS OMICRON

La pire menace, avec cette récente vague stupéfiante qui submergeait la France, était de se faire tester positif au PCR qui précédait le départ. Aujourd'hui, le risque est nul puisque le test n'est plus exigé. Restez tout de même raisonnables et vigilants 10 jours avant de décoller. Limitez vos sorties, refusez les beuveries entre amis et redoublez de prudence dans les transports en commun... Être contaminé à votre arrivée pourrait vous gâcher quelques jours sur place.

 POUR LES NON-VACCINÉS

Nous considérons qu'il n'est pas responsable de voyager non-vacciné, pourtant le gouvernement thaïlandais accueille les rebelles ou les complotistes de bas étage à venir passer leurs vacances à Phuket... À partir du mois de juin, bande de veinards, il vous est possible d'échapper à cette quarantaine.

 LA PANDÉMIE EST QUAND MÊME PLUS BELLE À PHUKET

Cela ne fait aucun doute, on respire mieux ici. Les plages sont bien souvent désertes, les locaux sont affectés aussi mais il en faut davantage pour les miner. Ils font avec, en attendant des jours meilleurs, sans plainte ni panique. Certes, tout ce protocole pour nous, voyageurs, ne fut pas simple : obtention du Pass, souscription d'assurance, réservation de test PCR... Mais rien n'est insurmontable pour ceux qui voulait absolument venir à Phuket puis visiter enfin la Thaïlande après 2 ans de fermeture. Le surcoût ne fut pas négligeable non plus mais en se débrouillant bien, il restait inférieur à 500 €uros. Les fainéants de notre espèce, délégueront les démarches administratives (Thailand Pass, visa) en faisant appel à visathailande.fr. 
Voila, un bref état des lieux, un aperçu sur ce qui vous attend si vous projetez de fuir nos contrées avachies et déprimantes pour une libération absolue dans des lieux idylliques dont nous avons tous réellement besoin ces temps-ci. Le terrain est désormais libre, les restrictions presque toutes disparues, alors plus question d'hésiter...

 INFOS PLUS ANCIENNES SUR LE COVID-19 EN THAÏLANDE

Le 17 juin 2022 : SUPPRESSION DU THAILAND PASS À PARTIR DU 1er JUILLET

Enfin, le Thailand Pass ne sera plus obligatoire pour se rendre en Thaïlande, à partir du 1er juillet et l'assurance covid ne sera plus exigée.

Le 26 mai 2022 : FIN DU PORT OBLIGATOIRE DU MASQUE

Le port du masque ne sera plus obligatoire dans certaines régions de Thaïlande à partir de mi-juin. Les zones de Bangkok, Chiang Mai, Phuket, Krabi, Phang Nga sont concernées.

Le 20 mai 2022 : FIN DE LA QUARANTAINE POUR LES NON-VACCINÉS

Au 1er juin 2022, les non-vaccinés ne seront plus soumis à la quarantaine de 5 jours à condition de présenter lors de la demande de Thailand Pass, un résultat de test PCR ou ATK "pro" effectué 72 heures avant le départ.
Les Thaïlandais de l'étranger, eux, n'ont plus besoin de Thailand Pass pour revenir dans leur pays.

LE 23 AVRIL : FIN DES RESTRICTIONS À PARTIR DU 1er MAI 2022

Voilà une nouvelle information qui devrait ravir de nombreux voyageurs. Le titre est limite fallacieux puisque le "thailand Pass" reste obligatoire même pour les personnes vaccinées. Pour être plus exact, il faudrait parler d'un véritable assouplissement... Les voyageurs vaccinés n'auront plus l'obligation de rester une nuit dans un hôtel Sha Extra+ à leur arrivée et n'auront plus à réserver un test PCR. De plus, le montant de couverture minimum de l'assurance santé sera réduit à 10 000 $.
Concernant les non-vaccinés, les voyageurs testés négatifs moins de 72 heures avant leur départ pourraient échapper à la quarantaine de 5 jours.
Attention, l'info n'est pas officielle mais a d'ores et déjà été annoncée par le Bangkok Post et le CCSA.

LE 18 MARS : FIN DE L'OBLIGATION DU TEST PCR AVANT LE DÉPART

Le CCSA (Centre for COVID-19 Situation Administration) a décidé de ne plus obliger les voyageurs internationaux à faire un test PCR 72 heures avant le départ. Cette décision sera effective à partir du 1er avril 2022 et la quarantaine pour les non-vaccinés passera à 5 jours.

LE 24 FÉVRIER : ASSOUPLISSEMENT DES RESTRICTIONS

À compter du 7 MARS 2022, il sera nécessaire de réserver 1 nuit d'hôtel "SHA Extra+" ou "AQ" et 1 test RT-PCR effectué dès l'arrivée et d'attendre le résultat dans son hôtel. Le 2ème test PCR et la seconde nuit à l'hôtel lors du 5ème jour ne seront plus exigés. 

 LE 22 JANVIER : REPRISE DU TEST & GO, LE 1er FÉVRIER

Tous les voyageurs vaccinés pourront se rendre à nouveau en Thaïlande sans quarantaine avec la réouverture du programme Test and Go, dès le 1er février prochain.

LE 04 JANVIER : LE TEST & GO REPORTÉ À FIN JANVIER

Le gouvernement thaïlandais repousse la reprise du programme Test & Go à fin janvier après la découverte de 229 nouveaux cas d'omicron à Phuket et plus de 2000 dans le pays.

LE 22 DÉCEMBRE : FIN DU TEST & GO ET RETOUR À LA QUARANTAINE POUR TOUS

Étant donné l'évolution de la propagation du nouveau variant Omicron, le programme test & go est suspendu jusqu'à nouvel ordre. Dorénavant, aucun voyageur n'échappera à la quarantaine à son arrivée sur le territoire thaïlandais.
Les voyageurs s'étant déjà engagés dans la procédure "Test & Go" (obtention du Thailand Pass, réservation d'hôtel, test PCR, assurance...) avant le 22 décembre, seront autorisés à entrer en Thaïlande selon les conditions existantes au préalable.

LE 30 NOVEMBRE : OMICRON NE GÂCHERA PAS LA RÉOUVERTURE

Selon un article du Bangkok Post du 29 novembre, les voyageurs de huit pays d'Afrique australe se verront refuser l'entrée à partir du 1er décembre dans le but d'éviter la propagation du nouveau variant.
Le ministre Supattanapong Punmeechaow a déclaré qu'Omicron ne gâcherait pas la réouverture du pays. Le gouvernement évaluera la situation dans deux ou trois semaines pour faire un nouveau point.

LE 19 NOVEMBRE, LE "SHA EXTRA +" REMPLACE LE "SHA +"

Il s'agit à première vue, d'un changement du protocole qui concerne les voyageurs vaccinés. Il faudra dorénavant réserver sa nuit d'hôtel (test&go) dans un établissement certifié SHA Extra Plus et non plus SHA Plus, comme c'était le cas auparavant...

LE 21 OCTOBRE : LE "THAILAND PASS" REMPLACE LE C.O.E

À partir du 1er novembre, les voyageurs entièrement vaccinés devront se procurer en ligne, un code QR (Thailand Pass), quelques jours avant de se rendre en Thaïlande (dans les zones autorisées, Phuket, Koh Samui, Chiang Mai, Bangkok...).

À PHUKET, LE 27/SEPTEMBRE/2021 : RÉDUCTION DE LA QUARANTAINE À PHUKET

À partir du 1er octobre 2021, i'obligation de résider dans un hôtel agréé Sha+ ne sera plus que de 7 jours au lieu de 14. Cette nouvelle mesure a été approuver par le CCSA et ne s'appliquera qu'aux voyageurs ayant été entièrement vaccinés et arrivant par voie aérienne.

À PHUKET, LE 28/MAI/2021 : LA RÉOUVERTURE DU 1er JUILLET

Le ministre Prayut Chan-o-cha a donné son feu vert au programme Sandbox. Phuket rouvrira bien ses portes aux visiteurs internationaux qui ont été vaccinés contre le virus Covid 19 et qui ont été testés négatifs à leur arrivée dans la province.

Le plan approuvé stipule qu'il n'y aura plus de quarantaine pour les touristes. Ceux-ci devront néanmoins rester à Phuket pendant au moins 14 jours, avant de visiter d'autres provinces de Thaïlande. 

EN THAÏLANDE, LE 04/MAI/2021 : COUVRE-FEU À PHUKET

Phuket fait dorénavant partie des provinces de Thaïlande qui doivent respecter le couvre-feu. Tous les résidents doivent rester à leur domicile à partir de 22h00, jusqu'à 4 heures du matin. 

 EN THAÏLANDE, LE 01/MAI/2021 : LA QUARANTAINE REPASSE À 15 JOURS !

Selon un article de "thephuketnews.com", le bureau du ministère de l'intérieur à Phuket a déclaré le retour de la quarantaine à 14 jours, pour tous les nouveaux arrivants, vaccinés ou pas.

 EN THAÏLANDE, LE 26/04/2021 : NOUVELLE VAGUE COVID EN THAÏLANDE

Étant donné la nouvelle vague covid qui touche la Thaïlande depuis le mois d'avril, avec 2000 nouvelles infections quotidiennes, le projet d'ouverture de Phuket au 3ème trimestre, parait compromis. De plus, l'intention de vacciner la population de Phuket avant la mise en place des "sandbox" semble difficilement réalisable.

 SUR ARTE, LE 04/04/2021 : "PHUKET MALADE DU TOURISME"

Visionnez le reportage @ Arte à Phuket

 EN THAÏLANDE, LE 01/04/2021 : RÉDUCTION DE LA QUARANTAINE

A partir du 1er avril, la période de quarantaine à Phuket, passe à 10 jours au lieu de 14, pour les personnes non-vaccinées. 
Les voyageurs ayant reçu les 2 doses ou une dose unique des vaccins Janssen ou Johnson & Johnson verront leur période de quarantaine réduite à 7 jours. Ces informations concernent seulement les voyageurs pouvant justifier un motif impérieux.

 EN THAÏLANDE, LE 15/03/2021 : FIN DE LA QUARANTAINE À PHUKET ?

Selon un article du Bangkok Post datant du 24 mars, le vice-gouverneur Pichet Panapongles a annoncé que les visiteurs étrangers (vaccinés) seraient autorisés à entrer à Phuket sans quarantaine, à partir du 1er juillet 2021
Les autorités sanitaires de Phuket pensent acquérir 930 000 doses de vaccin Covid-19 (avant le 1er juillet), destinées à la population locale. 
Les déplacements des visiteurs étrangers seront suivis par l'application ThailandPlus. Les nouveaux arrivants devront néanmoins présenter un certificat de vaccination, un passeport de vaccination ou d'un laissez-passer IATA. Enfin, un test PCR devra être effectué à l'aéroport.

Source : bangkokpost.com

 EN THAÏLANDE, LE 28/02/2021 : LE PASSEPORT VACCINAL

Le gouvernement thaïlandais en parlait depuis déjà depuis quelques semaines, il est aujourd'hui en train d'élaborer de nouvelles mesures pour mettre en place le passeport vaccinal et alléger ainsi les contraintes pour les touristes désirant voyager en Thaïlande. Les personnes vaccinées n'auraient alors plus besoin d'effectuer la quarantaine de 2 semaines. Désormais, nous n'avons plus qu'à espérer que la France lance sérieusement sa campagne de vaccination...

 EN FRANCE, LE 01/02/2021 : DE MAL EN PIS

Le couperet est tombé, notre gouvernement vient donc de prendre une mesure qui nous empêche de voyager hors de l'espace européen sans motif impérieux.

 COMMENT SE PASSE LA QUARANTAINE EN HÔTEL ASQ ?

cyril en famille à laem Ka beach
Cyril est un français de 44 ans qui vient de passer une quarantaine à Bangkok (début novembre). Il a bien voulu répondre à nos questions concernant le déroulement de cet isolement singulier.
 Rawai.fr : Peux-tu dans un premier temps nous dire pour quelles raisons as-tu décidé de partir en Thaïlande pendant la pandémie ?
- Cyril : Pour une raison très simple : profiter de ma famille puisque je suis marié depuis presque 10 ans à une thaïlandaise et suis père de 3 enfants, une belle fille de 15 ans et deux garçons de 1 et 3 ans... Il était exclu que ce virus m'empêche de les retrouver et nous empêche d'être à nouveau réunis, quitte à être enfermé 15 jours dans un hôtel. Tous les ans, je reste environ 7 mois en thailande et rentre 5 mois en France pour exercer ma profession de chauffeur routier, de mai a septembre (pour la belle saison). Je suis donc titulaire d'un visa non-immigrant O "famille" que je renouvelle chaque année à l'immigration de Phuket.
 Rawai.fr : Comment s'est passé l'enregistrement à l'aéroport CDG de Paris et le voyage jusqu'à Bangkok ?
- Cyril : Je voyage la plupart du temps avec Qatar Airways, une très bonne compagnie qui ne m'a jamais deçu. L'enregistrement au comptoir a été tres rapide malgré le contrôle de tous les papiers : COE, test COVID, Fit to Fly et j'en passe... Il a fallu sur place remplir un formulaire supplémentaire notifiant le nom du laboratoire ayant réalisé le test Covid. L'avion effectuant le vol de Paris à Doha n'était rempli qu'à 20% et celui de Doha à Bangkok à 20 % ! Un voyage plus que confortable. Durant l'escale à Doha, aucun changement particulier à signaler, tous les commerces sont ouverts et les personnes en transit circulent librement. A l'embarquement, tous les papiers sont à nouveau contrôlés.
 Rawai.fr : Comment se sont déroulés l'arrivée à Suvarnabhumi et le transfert à l'hôtel ?
- Cyril : Moins fastidieux et surtout moins long que je ne l'imaginais... Dès l'arrivée dans l'aéroport a lieu le contrôle de tous les documents et une prise de température, ensuite les papiers sont revérifiés par le service médical puis validés. Un numéro est ensuite attribué à chaque arrivant pour le passage à la police d'immigration. Celle-ci contrôle encore les documents, épluche le passeport, s'attarde sur le COE (Certificate of Entry) et procède à un bref interrogatoire sur l'objet et le lieu de séjour. 
Cette prise en charge dès l'arrivée à Bangkok m'a semblé plutôt bien gérée, et n'aura duré qu'une petite petite heure entre la sortie de l'avion, la récupération des bagages et la prise en charge par le minivan. En période normale durant la haute saison, le processus est bien souvent plus long... Tout le personnel médical et les agents de l'immigration ont été plutôt bienveillants voire même sympathiques durant toutes les étapes de ce nouveau protocole d'arrivée. J'ai cependant été surpris par l'atmosphère bizarre qui règnait avec quelque chose d'inédit et d'inconnu quant au dénouement final... J'ai un court instant eu la désagréable impression qu'au final, on allait me conduire à l'abattoir... Mais non, le personnel de l'aéroport m'a gentiment accompagné jusqu'au minivan réservé par mon hôtel (sans que je puisse me griller une clope !).
 Rawai.fr : Mis à part la privation de tabac à la sortie de l'aéroport et la désagréable impression d'être considéré comme un pestiféré, il semblerait que tout se soit bien passé... Peux-tu maintenant nous expliquer comment se passe l'étape finale, l'épreuve absolue des 15 jours de quarantaine à l'hôtel !
- Cyril : Plutôt moyennement avec un sentiment intense de joie en sachant que j'allais revoir ma petite famille d'ici peu, mélé à une frustration et une solitude absolue. Avec en plus, la sensation d'avoir dépensé 33 000 THB pour rien ! Puisque c'est le prix à payer au Maple hotel de Bangkok (à régler lors de la réservation)...
Après 7 journées enfermé dans ma chambre, le premier test Covid s'étant avéré négatif, j'ai obtenu l'autorisation de sortir sur le roof top de l'hôtel, de 6 heures à 21 heures, sans pouvoir profiter de la piscine ! Concernant les repas, je n'ai pas eu à me plaindre malgré l'absence de micro-onde. Bonne cuisine, belles portions et carte très variée. Tous les jours, à 6 heures, 11h30 et 16h45, les plats étaient servis devant la porte de la chambre sur une petite table ronde par le staff de l'hôtel qui s'annonçait en frappant à la porte et fuyait ensuite à grandes enjambées dans le couloir...
La première semaine m'a paru interminable. Le manque d'activité physique, le sommeil perturbé par des siestes à répétition, la prise de température 2 fois par jour, l'interdiction de commander la moindre bière et surtout la frustration de ne pas voir ma femme et mes enfants commençaient à me rendre ombrageux... La seconde période fut moins pénible, j'approchais doucement de la fin du calvaire et je pouvais m'aérer sur le toit.
Aujourd'hui, l'orage est passé, c'est fini ! Je suis enfin en famille, j'ai retouvé mes amis de Rawai et je profite plus que jamais des vagues de la plage de Nai Harn et de ma liberté retrouvée !
J'espère ne pas avoir à revivre cette épisode d'isolement totalement ubuesque, je précise à tous ceux qui s'interrogent sur le déroulement de la quarantaine, que le temps semble très long pendant cette quinzaine et qu'il faut une grosse motivation et surtout de bonnes raisons de se rendre en Thaïlande pour pouvoir la supporter sereinement.
 Rawai.fr : Merci Cyril, de toutes ces précisions, profitez bien de votre séjour et à bientôt j'espère, en front de mer pour partager un verre. 

L'INSUBORDINATION FRANÇAISE (MAI 2020)...

...EN THAÏLANDE :

Les Français arrogants et prétentieux aux yeux du monde, on le savait déjà. Mais là, une fois encore, on se distingue par nos airs supérieurs et nos incivilités en plein confinement ! Nombreux de nos compatriotes ont fait l'objet d'arrestations pour non respect des lois sur le confinement, à Pattaya et à Koh Samui. Plusieurs cas ont été relevés au cours du mois d'avril. Nos "french Rambos" n'avaient que faire, ni du couvre feu, ni de l'interdiction de se réunir à plus de 10 personnes.
À la décharge de certains imbéciles, qu'ils soient en France ou à l'étranger, le gouvernement de Macron, en début de crise, a manqué indiscutablement de discernement et de clairvoyance, en déclamant haut et fort que le virus disparaîtrait aussi vite qu'il est arrivé et que l'obligation du port du masque était totalement inutile dans les lieux publics. 
Depuis toujours, les Thaïlandais ont pu constaté les particularités des citoyens français, mais cette fois-ci, notre réputation est doublement entachée. Nos airs supérieurs et invulnérables, nos comportement irrespectueux et notre bilan sanitaire catastrophique vont certainement nous jouer des tours... Les mesures thaïlandaises de restrictions appliquées aux voyageurs seront-elles plus draconiennes envers les Français qu'envers d'autres pays ? Seront-nous considérés comme une population à fort potentiel de contamination ?

...EN FRANCE :

À force de confinement, on avait oublié l'existence des crétins (mis à part les "nouveaux joggers" et certains de nos représentants de l'ordre un peu trop zélés). Depuis le déconfinement, le retour à la réalité fut brutal. On finirait presque par regretter cette mise en quarantaine. Les gens font n'importe quoi (comme d'habitude). Certains parisiens ne respectent pas la barrière des 100 km et se promènent sur nos plages interdites (ce qui pourrait entraîner une annulation des prochaines réouvertures), quelques jeunes insouciants picolent en groupe et se foutent comme à leur habitude, royalement des autres, un bon nombre de clients de supermarchés refusent toujours le port du masque. Alors plutôt que d'applaudir fièrement aux balcons et de faire des apéros-skype à la con, pour une fois, exceptionnellement, faîtes preuve de bon sens et respectez les autres en mettant un masque.

LA LÉTHARGIE DE PHUKET EN VIDÉO

 LES INFOS SUR LE COVID-19 EN 2020

 EN FRANCE, LE 28/12/2020 :  RÉACTIVATION DE L'EXEMPTION DE VISA

Les ambassades de Thaïlande réactivent l'exemption de visa (45 jours quarantaine incluse). L'information a été confirmée le 28 décembre 2020 par l'Ambassade de Thaïlande à Paris.

EN THAÏLANDE , LE 22/12/2020 : DE NOMBREUX NOUVEAUX CAS DE COVID

Ça y est, la Covid explose en Thaïlande. Après 706 cas déclarés près de Bangkok dans le plus grand marché de fruits de mer du royaume, les cas commencent à affluer dans de multiples provinces. Ce matin, on révèle de nombreuses personnes infectées dans les provinces du sud dont Phang Nga et Krabi.
La Thaïlande a beau interdire les touristes et les soumettre à un confinement dément, la frontière birmano-thaïe est tellement poreuse que le virus arrive en force.

EN FRANCE, LE 18/12/2020 : RÉACTIVATION DE L'EXEMPTION DE VISA

Selon le porte parole du CCSA (Center for Covid-19 Situation Administration), Les ambassades thaïlandaises de 56 pays dont la France, s'apprêtent à réactiver l'exemption de visa pour les courts séjours en Thaïlande. Les conditions d'application seront détaillées prochainement. A la date du 22 décembre, l'info n'a toujours pas été confirmée par l'Ambassade de Thaïlande à Paris.

EN FRANCE, LE 20/11/2020 : L'AMBASSADE DÉLIVRE À NOUVEAU DES VISAS

Depuis le 06/11/2020, il est possible de faire une demande de visa touriste à l'Ambassade de Thaïlande (y compris pendant le confinement). En revanche, les conditions d'obtention du visa touristique pour la Thaïlande vont en exclure quelques-uns puisqu'il est exigé d'avoir un solde bancaire de 2 000 €.

EN FRANCE, LE 09/11/2020 : LA MISE AU POINT D'UN VACCIN

Les laboratoires pharmaceutiques Pfizer (Etats-Unis) et BioNTech (Allemagne) annoncent avoir développé un vaccin contre le covid 19 efficace à 90% ! l’Union européenne (UE) devrait effectuer une commande pour acheter jusqu’à 300 millions de doses. La Commission européenne estime qu'un premier vaccin devrait être disponible début 2021.
Source : lemonde.fr

EN FRANCE, LE 04/11/2020 : LES RECHERCHES SUR LE VACCIN 

Même si les prochains mois s'annoncent morbides, les recherches sur le vaccin anti-covid ont été fulgurantes et laissent entrevoir la sortie du tunnel pour la fin de l'année prochaine. Nous pourrions alors envisager un voyage en Thaïlande pour l'hiver 2021...

EN THAÏLANDE, LE 19/09/2020 : ARRÊTONS DE RÊVER !

Etant donné que le plan de réouverture ne concerne que 0,1 % des voyageurs, nous arrêtons de relayer les informations louvoyantes du gouvernement thaïlandais et du TAT (Tourism Authority of Thailand) qui s'acharnent à trouver des solutions pour faire revenir une poignée de touristes ultra-friqués, rentiers ou à la retraite. Il faudrait être inconscient pour mettre un pied dans l'engrenage de ce plan de réouverture aux mesures drastiques et s'exposer à une série de contrôles et procédures à répétition. L'autre souci majeur rarement évoqué concerne les réactions du peuple thaïlandais face à l'arrivée des touristes... On sait qu'une grande majorité d'entre eux sont contre la réouverture. Nous savons tous que les thaïlandais peuvent réagir avec fougue et démesure si l'étranger contrarie leur bien être. On peut prédire une ambiance quelque peu crispée entre thaïlandais et farangs. On peut aussi penser que la crise économique qui ébranle les grandes zones touristiques de Thaïlande va réveiller les pulsions criminelles mesquines des plus impactés...
Achetons donc quelques stères de bois et passons l'hiver au chaud, en attendant que ce satané vaccin soit commercialisé.

EN THAÏLANDE, LE 10/09/2020 : LA RÉOUVERTURE DE PHUKET RETARDÉE...

En Thaïlande, 2 nouveaux cas ont été contrôlés positifs au covid19 cette semaine et le projet de réouverture se voit depuis retardé. Si 2 nouveaux cas suffisent pour enrayer la machine et faire les premiers titre des journaux TV thaïlandais, on ne s'en sortira jamais. Il faudra bel et bien attendre la commercialisation du vaccin pour pouvoir revoyager. A moins d'un miracle...

EN THAÏLANDE, LE 04/09/2020 : LES RÉJOUISSANCES DU PROGRAMME ...

En octobre prochain, la Thaïlande devrait mettre en application son projet test de "bulles de voyage" avec certains pays (dont la France ne fait bien entendu pas partie).
En résumé : ce plan d'ouverture ne concerne pour l'instant que les voyageurs de pays à faible risque et dont le séjour est supérieur à 90 jours.

Ceux-ci devront dans un premier temps trouver un vol pour Phuket.
Obtenir leur visa à l'ambassade thaïlandaise de leur pays respectif.
Avoir souscrit à une assurance spéciale covid (allant de 1 600 THB à 43 200 THB selon le pays) délivrée par un assureur agréé thaïlandais.
Avoir effectué un test de dépistage 72 heures avant leur départ.
A leur arrivée en Thaïlande, les touristes devront se rendre directement à leur hôtel pour une quarantaine de 14 Jours et leur rayon d’action sera limité à 1 kilomètre autour de l’hôtel.
Durant ces 2 semaines plusieurs test de dépistages seront effectués. Si le test est positif, l'aventure se termine, les malheureux se verront emballés hermétiquement et rapatriés dans leur pays d'origine.
Après ces 2 réjouissantes semaines, si les tests sont négatifs, ils seront autorisés à circuler librement sur l'île.
S'ils veulent sortir de Phuket, ils devront continuer leur quarantaine pendant 1 semaine...
En conclusion : à moins d'être blindé de thunes, de travailler pour la Thaïlande ou d'avoir de la famille thaïlandaise, les français devront attendre la prochaine mise sur le marché du vaccin contre le covid-19 pour voyager à nouveau en Thaïlande.

EN THAÏLANDE, LE 21/08/2020 : RÉOUVERTURE DES FRONTIÈRES 

Selon le Bangkok post, le pays accueillera les touristes dès le mois d'octobre. Ceux-ci devront séjourner dans 6 zones d'accueil (assurément Phuket et Koh Samui), au minimum 30 jours et devront effectuer une quarantaine de 15 jours dans certains hôtels. Une parcelle de plage leur sera réservée. Le communiqué du ministère du tourisme thaïlandais reste très succinct et n'évoque que la zone de Patong à Phuket, ne précise pas si toutes les nationalités sont concernées, si le vol doit être direct, si un test est exigé... Plus d'informations seront délivrées fin août.

EN THAÏLANDE, LE 22/07/2020 : ÉTAT D'URGENCE PROLONGÉ

En Thaïlande, l'état d'urgence est prolongé d'un mois supplémentaire, jusqu'au 31 août.

EN THAÏLANDE, LE 30/06/2020 : L'ASSOUPLISSEMENT SE CONFIRME

Certaines catégories de voyageurs sont désormais autorisées à entrer en Thaïlande. Ne vous réjouissez pas trop vite, vous ne faîtes certainement pas partie des catégories autorisées (voir ci-dessous). L'interdiction des vols internationaux est partiellement levée. Les établissements de divertissement pourront ré-ouvrir sous certaines conditions.

LES 11 CATÉGORIES DE PERSONNES AUTORISÉES À VOYAGER :

  • Les Thaïlandais
  • Les personnes autorisées ou invitées par le gouvernement thaïlandais.
  • Les étrangers mariés avec un(e) Thaïlandais(e) ou parents d'un enfant thaïlandais.
  • Les étrangers détenteurs d’un certificat de résidence.
  • Les transporteurs de produits de nécessité, soumis à un retour immédiat.
  • Les étrangers détenteurs d’un permis de travail ou autorisés à travailler dans le Royaume.
  • Les équipages voyageant vers le Royaume, avec une date et une heure de retour précise.
  • Les étrangers étudiant dans des institutions scolaires approuvées par les autorités thaïes.
  • Les étrangers voyageant pour suivre un traitement médical.
  • Les représentants de missions diplomatiques, consulaires, d’organisations internationales...
  • Les étrangers autorisés à entrer dans le Royaume dans le cadre d’un arrangement spécial avec un pays étranger

À PHUKET, LE 12/06/2020 : RÉOUVERTURE DE L'AÉROPORT

L'aéroport de Phuket reprend ses activités (vols domestiques uniquement) à partir du 13 juin.

À PHUKET, LE 03/06/2020 : RÉOUVERTURE DES PLAGES

Le gouverneur de Phuket annonce la réouverture des plages de Phuket, le 09 juin prochain.

EN THAÏLANDE, LE 28/05/2020 : " L'ÉCLAIRCIE... "

D'après le Bangkok Post, la Thaïlande lèverait certaines restrictions et ré-ouvrirait ses frontières le 1er juillet 2020. Cependant, certaines obligations resteront effectives et de nouvelles modalités seront annoncées dans le courant du mois de juin.

Pas de quoi s'extasier si vous pensiez partir en Thaïlande cet été, c'est totalement exclu, du moins pendant cette nouvelle phase... Seuls les titulaires de permis de travail thaïlandais sont autorisés à venir à partir de juillet. Le processus pour eux sera laborieux : Autorisation écrite de l'ambassade de Thaïlande où ils résident, assurance médicale et quarantaine obligatoire.

EN THAÏLANDE, LE 22/05/2020 : PROLONGATION DE L'ÉTAT D'URGENCE

Le porte-parole du gouvernement a annoncé la décision de prolonger l'état d'urgence jusqu'à fin juin.
EN THAÏLANDE, LE 16/05/2020 : PAS DE VOLS INTERNATIONAUX AVANT LE 30 JUIN
La direction de l'aviation civile de Thaïlande prolonge l'interdiction des vols internationaux entrants jusqu’au 30 juin.
EN THAÏLANDE, LE 02/05/2020 : REPRISE PARTIELLE DU TRAFIC AÉRIEN
Nok Air, AirAsia, Thai Lion Air et Thai Vietjet Air rétablissent leurs vols entre 14 provinces du pays.

EN THAÏLANDE, LE 01/05/2020 : IL SERA À NOUVEAU PERMIS DE PICOLER SA RACE

Le député Visanu Krue-ngam a annoncé vendredi soir que la vente d'alcool allait être autorisée, à partir du 03 mai prochain. Cependant, il sera interdit de consommer dans les lieux publics...

 EN THAÏLANDE, LE 27/04/2020 : PROLONGATION DE L'ÉTAT D'URGENCE 

Le porte-parole du gouvernement a annoncé la décision de prolonger l'état d'urgence jusqu'au 31 mai, pour toute la Thaïlande. Le déconfinement n'est plus d'actualité.

Les déplacements entre les provinces restent limités, le couvre-feu est prolongé et les rassemblements sont interdits.

 EN THAÏLANDE, LE 22/04/2020 : EXTENSION DE VISA 

Une nouvelle extension de visa automatique, jusqu'au 31 juillet (sans démarche ni frais) a été approuvée par le gouvernement thaïlandais.

 À PHUKET, LE 20/04/2020 : LE DÉVERROUILLAGE EST ENVISAGÉ... 

Etant donné la faible propagation du virus à Phuket, le verrouillage de l'île pourrait prendre fin le 30 Avril 2020. 

La compagnie aérienne AirAsia prévoit de reprendre ses vols domestiques en Thaïlande dès le 1er Mai.

 À PHUKET, LE 10/04/2020 : LA PROVINCE DE PHUKET ENTRE EN CONFINEMENT 

L'île de Phuket étant la 2ème province la plus touchée, après Bangkok, le confinement est annoncé à partir du 13 avril, pendant au moins 2 semaines ou jusqu’à ce que la situation s’améliore. Tous les habitants devront rester chez eux.

 EN THAÏLANDE, LE 09/04/2020 : PROLONGATION AUTOMATIQUE DES VISAS 

Les étrangers bloqués en Thaïlande en raison de l'épidémie de coronavirus - Covid 19 bénéficieront d'une prolongation automatique de leur visa. Cette mesure s'applique pour :

  • Les étrangers titulaires d'un visa de résident.
  • Les visiteurs étrangers dont le visa a expiré le 26 mars 2020 ou après cette date.
  • Les visiteurs des pays voisins qui sont titulaires d'un laissez-passer frontalier temporaire délivré le 23 mars 2020 ou après cette date.

 À PHUKET, LE 08/04/2020 : INTERDICTION DE CIRCULER 

Le gouverneur de Phuket annonce officiellement l'interdiction de circuler entre les différents districts de l'île, à partir du 13 avril pendant 2 semaines.

 À PHUKET, LE 07/04/2020 : MASQUES OBLIGATOIRES 

Le port du masque est obligatoire pour toute sortie extérieure.

 À KOH SAMUI, LE 06/04/2020 : INTERDICTION D'ENTRER 

Le maire de Koh Samui a décrété l’interdiction d’entrée pour une durée de 3 semaines, du 7 au 30 avril.

 À PHUKET, LE 06/04/2020 : RAWAI ET KARON VERROUILLÉES 

Le TAT (Tourism Authority of Thaïland) annonce de nouvelles mesures pour arrêter la propagation de coronavirus dans la province de Phuket. 
Les zones des sous-districts de Karon et Rawai dans le district de Mueang, seront fermées à partir du 6 avril 2020, jusqu'à nouvel ordre. Personne n'est désormais autorisé à entrer ou à quitter les sous-districts Karon et Rawai.
Plusieurs points de contrôle ont été mis en place. 
Tout contrevenant risque jusqu’à un an de prison ou une amende pouvant aller jusqu’à 100 000 THB.

 EN THAÏLANDE, LE 02/04/20 : COUVRE-FEU INSTAURÉE DANS L'ENSEMBLE DU PAYS 

Un couvre-feu national sera mis en place entre 22 heures et 4 heures à partir du vendredi 03 avril pour tenter de freiner la propagation du coronavirus.

 À PHUKET, LE 30/03/20 : FERMETURE DE L'AÉROPORT 

La direction des aéroports de Thaïlande annonce que l'aéroport international de Phuket fermera du 10 au 30 avril. 

 À PHUKET, LE 29/03/20 : FERMETURE DU PONT SARASIN 

Phuket redevient une île : le pont Sarasin sera fermé jusqu'au 30 avril.

 À PHUKET, LE 28/03/20 : FERMETURE DES PLAGES 

Le gouverneur de Phuket a ordonné la fermeture au public de toutes les plages de l'île, jusqu'au 10 avril.

 À PHUKET, LE 26/03/20 : PLUS DE TRANSPORTS PUBLICS 

- Il n'y a plus de transports publics sur l'île de Phuket jusqu'au 30 avril.

- La consommation d'alcool est désormais interdite sur la plage et dans tous les lieux publics.

 EN THAÏLANDE, LE 25/03/20 : PLUS DE VOLS 

A partir du 26 mars, plus aucun touriste ne sera autorisé à entrer en Thaïlande en raison de l’application de l’état d’urgence.
Les compagnies aériennes thaïlandaises interrompent la plupart de leurs Vols. La direction de l’Aviation Civile de Thaïlande a accordé à 9 compagnies la permission de suspendre leurs vols :

  • Thai Airways International
  • Thai Smile
  • Bangkok Airways
  • Thai AirAsia
  • Thai AirAsia X
  • Thai Lion Air
  • Nok Air
  • Nok Scoot
  • Thai VietJet Air

 EN THAÏLANDE, LE 24/03/20 : ÉTAT D'URGENCE 

Etat d’urgence en Thaïlande, à partir du 26 mars, jusqu'au 30 avril. Les mesures et modalités seront détaillées le 26 mars.

 EN THAÏLANDE, LE 21/03/20 : FERMETURE DES GRANDES SURFACES 

Le gouverneur de Bangkok a ordonné la fermeture de tous les centres commerciaux et marchés du 22 mars au 13 avril.

 EN THAÏLANDE, LE 19/03/20 : EXTENSION DE 30 JOURS 

Tous les ressortissants des pays suivants : Italie, Iran, Espagne, Allemagne, Corée du Sud, France, Suisse, Angleterre, États Unis, Hong Kong, Macau pourront recevoir une extension de 30 jours pour leur Visa en se rendant aux bureaux de l’immigration.
Les Gouverneurs des provinces de Chiang Mai, Nakhon Ratchasima, Chon Buri et Nonthaburi ont ordonné de fermer pendant 2 semaines les lieux de Divertissement.

 EN THAÏLANDE, LE 18 /03/20 : 

Les voyageurs en provenance de France doivent présenter (à partir du dimanche 22 mars minuit) les documents suivants aux compagnies aériennes, lors de l'enregistrement :
1/ Un certificat médical déclarant "aucune preuve d’infection au COVID-19 dans les précédentes 48 heures et aucun signe de maladie dans les 14 jours précédant la date de départ".
2/ Une assurance maladie d’un montant de 100 000 USD minimum qui couvre toutes les dépenses de traitement médical lors d’un voyage à l’étranger.
3/ Le formulaire T8 (téléchargeable @ https://www.caat.or.th/wp-content/uploads/2020/03/T8_form.pdf).

 EN THAÏLANDE, LE 17/03/20 : 

Le gouvernement thaïlandais a approuvé aujourd’hui de nouvelles mesures pour endiguer la propagation du coronavirus Covid-19.
Les écoles et universités sont fermées pour limiter la propagation du coronavirus, a déclaré une porte-parole du gouvernement ainsi que les bars, les salons de massage, les spas, les cinémas, les stades de boxe, les arènes de combat de coqs et autres centres de divertissement.
Par ailleurs, le gouvernement n’a pas annoncé de nouvelles mesures de restriction pour les voyageurs entrant en Thaïlande, mais celles qui existaient déjà restent en vigueur.

 EN FRANCE, LE 17/03/20 : 

Déclaration du Ministre de l’Europe et des affaires étrangères : 
Il est conseillé aux Français se trouvant en Thaïlande temporairement de regagner la France rapidement.
"...Dans la mesure où de plus en plus de pays prennent, avec un préavis souvent très court, des mesures d’interruption des liaisons aériennes vers la France, si vous êtes actuellement en déplacement temporaire en Thaïlande ou dans un pays de la région, nous vous conseillons à nouveau, quand vous le pouvez, de prendre les mesures nécessaires pour votre retour rapide en France..."

 EN THAÏLANDE, LE 13/03/20 : 

Pour lutter contre les risques de propagation du Covid-19, la Thaïlande a mis en place deux types de restrictions :

1/ LES RESTRICTIONS SELON LE PAYS DE PROVENANCE :
Tous les voyageurs en provenance de Chine, Hong Kong, Macao, Corée du Sud, Italie, Iran, France, Allemagne, Espagne, Singapour, Japon, Taïwan ou ayant été en contact avec un cas suspect, qui ont une température corporelle de plus de 37.5°C et au moins un symptôme suivant : toux, congestion nasale, maux de gorge, difficultés respiratoires, seront conduits dans un hôpital pour un dépistage de coronavirus.

2/ LES RESTRICTIONS DE VISA EN FONCTION DE LA NATIONALITÉ :
Les 21 pays concernés sont la Bulgarie, le Bhoutan, la Chine, Chypre, l’Éthiopie, les Fidji, la Géorgie, l’Inde, le Kazakhstan, Malte, le Mexique, Nauru, la Papouasie-Nouvelle-Guinée, la Roumanie, l’Arabie saoudite, Taïwan, l’Ouzbékistan, le Vanuatu, l’Italie, Hong Kong et la Corée du Sud. 
Les ressortissants de ces pays ne pourront plus faire de demande de visas à l’arrivée (visa on arrival) en Thaïlande.
Les Français ne sont pas concernés par ces restrictions et continuent pour le moment de bénéficier de l’entrée gratuite (exemption de visa) pour une durée de 30 jours.

 EN THAÏLANDE, LE 11/03/20 : 

6 nouveaux cas de COVID-19 ont été signalés par le ministère thaïlandais de la Santé publique, portant le nombre total des cas déclarés à 59. Sur ces 59 cas, 34 ont complètement guéris, 24 sont toujours hospitalisés et 1 est décédé. Le bilan est bien moins alarmant que celui de l'Italie ou de la France qui s'apprête à passer au stade 3 de l'épidémie dans le courant du mois de mars...

 PHUKET PENDANT L'ÉTAT D'URGENCE © Fabrice Falissard

la plage de nai harn pendant le coronavirus
Nai Harn beach, le 30 mars 
patong pendant le coronavirus
Patong, Bangla road
plage de nai harn pendant le covid-19
Nai Harn, The Nai Harn

CONSÉQUENCES EN THAÏLANDE

COVID 19 A PHUKET
Les arrivées de touristes en Thaïlande ont chuté de 44,3% en février par rapport à l'année précédente en raison de l'épidémie de coronavirus, a annoncé l’Office du Tourisme de Thaïlande. La récession économique parait inévitable et les thaïlandais les plus modestes risquent d'en subir les fâcheuses conséquences durant les prochains mois. 
Quelques banques thaïlandaises cessent les opérations de change. Après la banque Kasikorn et la banque Krungthai, la SBC ferme également ses bureaux de change et met en quatorzaine le personnel de ses bureaux.
Les principales stations balnéaires, Pattaya, Phuket, Chiang Mai, Koh Samui se vident peu à peu de leurs visiteurs étrangers, les hôtels ne sont occupés qu'à 50 %, une grande partie des vols intérieurs sont annulés et les avions cloués au sol, les taxis et commerçants sont pour la plupart au "chômage technique", bref l'économie touristique tourne au ralenti.
Ces dernières semaines, on assiste à une cascade d'annulations : Songkran, le nouvel an chinois ne sera pas fêter cette année en Thaïlande, les full moon parties de Koh Phangan sont également annulées jusqu'à nouvel ordre et le grand prix moto est reporté.

 FAUT-IL ANNULER OU REPORTER SON VOYAGE EN THAÏLANDE ?

Aujourd'hui (13 mars), les Français ne sont pas concernés par les restrictions sur les visas (on arrival) et continuent pour le moment de bénéficier de l’entrée gratuite (exemption de visa) pour une durée de 30 jours.
Des contrôles de températures sont effectués avec des scanners thermiques dans tous les aéroports internationaux de Thaïlande. 
Un formulaire (T8) doit être rempli avant l'arrivée sur le territoire.
Mais, comme vous ne l'ignorez sans doute pas, la situation évolue d'heure en heure et il n'est pas impossible que depuis le passage de la France en stade 3, le gouvernement thaïlandais focalise sur la propagation inexorable du virus dans l'hexagone et décide sous peu d'interdire le pays aux voyageurs en provenance de France...
Le trafic aérien mondial est aujourd'hui, quasi à l'arrêt, les français confinés ne peuvent plus se déplacer dans le pays et encore moins migrer vers d'autres contrées.
Il est devenu primordial d'éviter de s'exposer au moindre risque de contagion et surtout de ne pas transmettre le virus aux autres, alors restez chez vous.

 MÉTHODES PRÉVENTIVES

Pour limiter les risques d'infection par le covid-19, il faut :

  • Se laver les mains régulièrement avec de l'eau et du savon
  • Utiliser des solutions hydro-alcooliques 
  • Eviter de se toucher le visage si les mains n'ont pas été lavées
  • Ne pas fréquenter des personnes malades
  • Porter un masque (pour les personnes infectées)
  • Ne pas s'approcher des autres à moins d'un mètre
  • Ne pas se faire la bise
  • Ne pas se serrer la main

 CONSÉQUENCES MONDIALES

  • COMPAGNIES AÉRIENNES : 
Pour l'année 2020, l'association internationale du transport aérien estime des pertes de plus de 113 milliards de dollars pour les compagnies aériennes internationales.

  • KRACH BOURSIER INTERNATIONAL : 
En Europe et aux États-Unis, les indices perdent plus de 12%, du jamais vu depuis la crise de 2008.

  • CHUTE DU PRIX DU BARIL DE PÉTROLE : 
Entre mi-janvier et début mars, les cours de l'or noir plongent d'environ 30%. L'Opep et la Russie ne parviennent pas à trouver d'accord pour stabiliser les cours. L'Arabie saoudite lance une guerre des prix. Le baril frôle les 30 dollars début mars. Une chute inédite depuis la guerre du Golfe de 1991.

  • MARCHÉ TOURISTIQUE EN BERNE : 
A la mi-janvier, les secteurs du tourisme et des transports sont les premiers à s'inquiéter de cette épidémie qui va fixer la clientèle chinoise. En Mars, l'Italie et la France deviennent également persona non grata dans de nombreux pays.

  • RACISME : 
Dans le monde, au début de la crise, le virus n’a pas manqué de déclencher amalgames et réactions racistes envers des personnes de la communauté asiatique. Aujourd'hui, se sont les pays les plus touchés, la Chine, la Corée, l’Iran et l’Italie qui subissent la stigmatisation, la furie et la haine de tous les fous furieux de la planète.

  • PÉNURIE DE PAPIER CUL EN FRANCE : 
La première des préoccupations de nos compatriotes durant cette épidémie, si l'on en juge par la pénurie de papier toilette dans les rayons de nos supermarchés, est de faire des réserves de PQ... Etonnant non ?

  • OÙ VA DONC L'ARGENT DE NOS IMPÔTS ? 
Certainement pas à financer la recherche scientifique française qui, faute de moyens a quasi stoppé ses programmes depuis le déclin du Sras (syndrome respiratoire aigu sévère).
Un éminent spécialiste des virus au CNRS décrit "un monde scientifique sous perfusion financière".
Pour ces chercheurs, si la recherche sur les coronavirus avait continué de façon assidue depuis 2002, on aurait certainement aujourd'hui, un médicament capable de lutter contre le Covid-19...

 EN SAVOIR PLUS SUR NOTRE NOUVEAU COMPAGNON DE ROUTE 

COVID 19 A PHUKET ET EN THAILANDE
Les coronavirus forment une famille de virus variés qui peut infecter aussi bien l'homme que l'animal. Les coronavirus ont été identifiés pour la première fois chez l'humain dans les années 60. Ces virus causent essentiellement des infections respiratoires, allant du rhume à des pneumopathies parfois fatales. 

  • TEMPS D'INCUBATION :
Le temps d'incubation (entre l'exposition au virus et les premiers symptômes) est évalué entre 10 et 14 jours.

  • TRANSMISSION :
Les coronavirus se transmettent par le toucher et par voie aérienne en toussant ou en éternuant. Toucher un objet ou une surface avec le virus dessus, puis se toucher directement la bouche, le nez ou les yeux peut aussi transmettre le virus.

  • SYMPTÔMES ET ÉVOLUTIONS :
Les premiers symptômes font leur apparition moins de 24 heures après l'infection. Le plus généralement, il entraîne des maladies respiratoires légères comme le rhume avec :

-Des maux de tête
-De la toux
-Une irritation de la gorge
-De la fièvre
-Une perte de l'odorat
-Un sentiment général de malaise

Le COVID-19 peut provoquer des maladies respiratoires plus grave comme la pneumonie ou la bronchite, particulièrement chez les personnes atteintes d'une maladie cardio-pulmonaire et les personnes âgées.

  • TRAITEMENT :
Il n'existe aucun traitement pour les maladies provoquées par les coronavirus humains. Les traitements sont symptomatiques : prendre des médicaments contre la douleur et la fièvre, se reposer. 

  • VACCIN :
À ce jour, il n'existe aucun vaccin disponible pour se protéger le coronavirus. Toutefois, les scientifiques de l'Institut Pasteur multiplient les initiatives pour trouver un vaccin contre le coronavirus. Ils sont parvenus à isoler et mettre en culture des souches du nouveau virus 2019 et espèrent mettre au point un vaccin d'ici un an et demi.

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Twitter

Les tweets intégrés et les services de partage de Twitter sont utilisés sur notre site Web. En activant et utilisant ceux-ci, vous acceptez la politique de confidentialité de Twitter: https://help.twitter.com/fr/rules-and-policies/twitter-cookies

Google Ad

Notre site Web utilise Google Ads pour afficher du contenu publicitaire. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/technologies/ads?hl=fr