LE MONDE D'APRÈS...

  L'AVENIR DU TOURISME EN THAÏLANDE

APRES LE COVID 19
Aujourd'hui, tout le monde s'accorde à penser qu'il va dorénavant falloir vivre avec le virus, en attendant la mise au point d'un vaccin et sa disponibilité prévue (dans le meilleur des cas) en mars 2021.
En France, les épidémiologistes n'en sont qu'au stade d'essais sur les souris alors qu'en Chine, un vaccin est déjà testé sur une centaine de volontaires depuis le 20 mars.

La Thaïlande a été apparemment épargnée par le virus mais pas par la crise économique et le pays envisage déjà d'ouvrir certaines zones aux touristes étrangers. 
Les grands acteurs du tourisme international quant à eux, réfléchissent à de nouveaux modèles pour les voyageurs, certains évoquent même un désengorgement extrême du futur trafic aérien.

Nous tentons (en vain) de répondre à la grande question du moment : Quand sera t-il possible de se rendre en Thaïlande ?

Nous conseillons enfin à tous, de veiller en ce début de déconfinement, à bien respecter les précautions sanitaires et les restrictions en vigueur afin de ne pas être privé de nos libertés une nouvelle fois, pour cause de relâchement ou d'incivisme.

  L'APRÈS CORONAVIRUS

Partout sur la planète, on repense de nouveaux modèles de société, financiers, industriels, environnementaux... Certains prophètes auto-déclarés nous prévoient un nouveau monde. Pourtant, rien ne changera véritablement, du moins avant plusieurs décennies. Ce que l'on veut à tout prix et le plus rapidement, est retrouver nos habitudes d'avant, le reste est secondaire. Pourtant, nous ne retrouverons pas notre ancien monde sans quelques épisodes tumultueux. Le risque de désintégration sociale est évoqué chez les économistes les plus alarmistes. Si les politiques ne mettent pas tout en place pour contenir une relative égalité sociale, les populations les plus pauvres envisageront certainement de violentes révoltes.

Concernant le tourisme de masse, les spécialistes évoquent la nécessité de décongestionner "l'encombrement du monde", d'enrayer le flux populaire touristique ! Ce ne sont certainement pas quelques restrictions sanitaires qui diminueront le taux de fréquentation des compagnies aériennes, aussi les tarifs des vols pourraient être taxés davantage. L'accès au voyage deviendrait comme dans les années 60, exclusivement réservé aux classes sociales privilégiées. Ce projet élitiste totalement dicriminatoire est totalement injurieux pour les plus modestes d'entre-nous
En attendant, rien est fait... Nous restons optimistes et pensons que d'autres solutions plus raisonnables seront envisagées comme par exemple, la mise en place de quotas, de nombres de trajets et de miles limités à l'année...

Pour 2021, selon le gouverneur de l'Autorité du tourisme, la Thaïlande prévoit l'avenir du tourisme dans des "bulles de voyages" régionales qui accueilleraient des pays à faible taux de propagation et pour lesquels l'épidémie est prétendue sous contrôle. Les autres nations se verraient privés d'accès sur le territoire... 

  LES SCÉNARIOS POSSIBLES

Tant que le vaccin ne sera pas découvert et distribué, la situation restera bloquée, les voyages long-courriers seront impossibles ou réduits et hyper-règlementés. Rien ne redeviendra comme avant.

  LE PIRE DES SCÉNARIOS

La propagation du virus redouble d'intensité en France. La deuxième vague pressentie en Europe s'avère plus importante que la première. Les populations de la zone Shengen sont indésirables dans toute l'Asie du Sud-Est. Les parisiens sont contraints de passer leurs vacances à Evreux, vétus de scaphandres. 
Les compagnies aériennes ferment les unes après les autres. Chômage et pauvreté s'installent durablement. Dans les grandes villes, le taux de criminalité atteint des records. Les français n'applaudissent plus sur leur balcon. Un confinement radical est instauré dans toutes les villes supérieures à 5 000 habitants. Les militaires ont pour ordre de contrôler la rue et d'emprisonner les contrevenants. La guerre civile est proche...

  LE MOINS MAUVAIS

Les cas de contamination diminuent régulièrement, le virus semble perdre de sa vigueur en Europe. On généralise peu à peu l'ouverture des frontières de l'espace Shengen. Les mesures barrières et de distanciation physique sont toujours applicables.
Le prix des billets d'avion double compte tenu du taux de remplissage diminué (un siège sur 2 doit rester innoccupé). Les conditions d'obtention de visa sont draconiennes. 
Le passeport d'immunité est obligatoire pour tous les voyageurs et doit être mis à jour régulièrement. Les contrôles de températures et les vérifications de passeport sont obligatoires à l'entrées des gares, terminaux et aéroports. La mise en quatorzaine est exigée, si votre pays est sur la liste des pays à risques.

  L'INSUBORDINATION FRANÇAISE...

...EN THAÏLANDE :

Les français arrogants et prétentieux aux yeux du monde, on le savait dèjà. Mais là, une fois encore, on se distingue par nos airs supérieurs et nos incivilités en plein confinement ! Nombreux de nos compatriotes ont fait l'objet d'arrestations pour non respect des lois sur le confinement, à Pattaya et à Koh Samui. Plusieurs cas ont été relevés au cours du mois d'avril. Nos french Rambos n'avaient que faire, ni du couvre feu, ni de l'interdiction de se réunir à plus de 10 personnes.
A la décharge de certains imbéciles, qu'ils soient en France ou à l'étranger, le gouvernement de Macron, en début de crise, a manqué indiscutablement de discernement et de clairvoyance, en déclamant haut et fort que le virus disparaitrait aussi vite qu'il est arrivé et que l'obligation du port du masque était totalement inutile dans les lieux publics. 
Depuis toujours, les thaïlandais ont pu constaté les particularités des citoyens français, mais cette fois-ci, notre réputation est doublement entâchée. Nos airs supérieurs et invulnérables, nos comportement irrespectueux et notre bilan sanitaire catastrophique vont certainement nous jouer des tours... Les mesures thaïlandaises de restrictions appliquées aux voyageurs seront-elles plus draconiennes envers les français qu'envers d'autres pays ? Seront-nous considérés comme une population à fort potentiel de contamination ?

...EN FRANCE :

A force de confinement, on avait oublié l'existence des crétins (mis à part les "nouveaux joggers" et certains de nos représentants de l'ordre un peu trop zélés). Depuis le déconfinement, le retour à la réalité fut brutal. On finirait presque par regretter cette mise en quarantaine. Les gens font n'importe quoi (comme d'habitude). Certains parisiens ne respectent pas la barrière des 100 km et se promènent sur nos plages interdites (ce qui pourrait entrainer une annulation des prochaines réouvertures), quelques jeunes insouciants picolent en groupe et se foutent comme à leur habitude, royalement des autres, un bon nombre de clients de supermarchés refusent toujours le port du masque. Alors plutôt que d'applaudir fièrement aux balcons et de faire des apéros-skype à la con, pour une fois, exceptionnellement, faîtes preuve de bon sens et respectez les autres en mettant un masque.

  LA FIN DE SAISON MISÉRABLE

En février, personne encore ne pouvait encore pressentir un tel marasme. Le covid 19 frappait déjà l'économie thaïlandaise de plein fouet puisqu'elle venait de perdre la majorité de sa clientèle (chinoise). La vie touristique pour nous autres farangs, suivait pourtant son cours naturellement. On ne s'interrogeait guère sur la suite des événements mais nous nous gargarisions au contraire de la situation et profitions égoistement du calme ambiant. L'électrochoc qui suivra nous fera néanmoins basculer, comme tout ceux qui dépendent du tourisme. Nombreux sont ceux qui ne s'en remettront pas... 
Depuis début mai, la Thaïlande sort peu à peu de sa léthargie, le pays semble avoir échappé à la propagation destructrice du virus mais il est quasiment certain qu'il ne devra pas compter sur les touristes occidentaux la saison prochaine, pour renflouer ses caisses. Le gouvernement thaïlandais pragmatique, encourage dorénavant les thaïlandais à voyager davantage dans leur propre pays. 

Notre activité économique à rawai.fr, est en suspens, notre avenir n'a jamais été aussi incertain. Si les européens et surtout les francophones, ne peuvent pas se rendre en Thaïlande la saison prochaine 2020/21, nous serons contraints de fermer notre entreprise et nous inscrire à Pôle Emploi... Afin de ne pas focaliser en permanence sur cette perpective déprimante, nous continuons à travailler activement sur le site.
Si vous n'êtes pas, ou peu affecté par cette crise et êtes un visiteur féru de notre guide, sachez qu'il est possible de faire un don sur notre compte paypal
Même les donations les plus minimes nous seront utiles et nous permettront de franchir ce cap, en limitant les avaries.