PHUKET ENTROUVRE LES PORTES DE LA THAÏLANDE

Publié par Rawai.fr - Mis à jour le 02/09/2021
Phuket Sandbox

QUAND POURRA-T-ON VOYAGER EN THAÏLANDE ?

Nous sommes désormais en mesure de répondre à la question qui nous obsède depuis plus d'un an : quand pourra-t-on voyager en Thaïlande ?
  • Il est aujourd'hui possible pour les personnes vaccinées de voyager à Phuket et Koh Samui, d'y séjourner 14 jours dans un hôtel spécifique, puis de vister par la suite d'autres provinces du pays. 
  • 14 000 visiteurs se sont rendus à Phuket durant le mois de juillet, soit 1% de la fréquentation habituelle. Ces arrivées ont engendré 829 Millions de Bahts de revenus. Nous sommes bien loin des chiffres de 2019 mais il faut admettre que le programme SandBox fonctionne et aucune défaillance n'a été observée jusqu'à ce jour.
  • Les contraintes pour obtenir un visa (pour les séjours supérieurs à 30 jours) demeurent rébarbatives et 3 tests PCR seront effectués les 2 premières semaines.
  • Si vous envisagez de voyager à Phuket dans les prochaines semaines, lisez les détails du programme de réouverture de la Thaïlande ci-dessous puis suivez avec attention l'évolution et les fréquentes mises à jour du programme Sandbox, en temps réel, directement sur le site de TAT (Tourism Authority of Thailand).
  • Nous vous présentons une méthode simplifiée beaucoup moins fastidieuse pour voyager à Phuket...

 LA RÉOUVERTURE DE PHUKET DU 1er JUILLET 2021

 PAS DE QUOI SABRER LE MOËT POUR AUTANT...

Les contraintes restent toutefois assez lourdes, on pourrait considérer cette réouverture en demi-teinte, comme un simple effet de manche de la part du gouvernement thaïlandais, qui cherche à tout prix à faire revenir les touristes, quitte à jouer sur les mots... Selon un article du Bangkok Post, les professionnels du tourisme eux-même, ne semblent guère satisfaits par les mesures prises concernant la réouverture. En effet, certains d'entre eux expriment leur désarroi par rapport aux trop nombreux obstacles administratifs et surtout à l'obligation de rester 14 jours à Phuket.
En cette fin d'été, le bilan est très mitigé. Durant le mois de juillet, seulement 14 000 touristes se sont rendus à Phuket. Il faut cependant reconnaître qu'aucun problème majeur n'a entravé le bon fonctionnement du programme SandBox. L'ouverture de Koh Samui n'a pas connu la même fréquentation et s'avère être un échec. La nouveauté du mois d'août, "le plan d'extension 7+7" permet aux voyageurs qui ont passé 1 semaine à Phuket , de se rendre dans les provinces de Phang Nga et Krabi (toujours dans des établissements SHA +).
Dans le cadre de la réouverture de la Thaïlande au tourisme, 2 prochaines étapes sont prévues : le 1er octobre prochain, Bangkok, Chon Buri (Pattaya), Phetchaburi, Prachuap Khiri Khan (Hua Hin) et Chiang Mai devraient être aussi accessibles aux voyageurs, et le 15 octobre, 21 autres provinces du pays pourraient elles-aussi accueillir les visiteurs... 
Pour répondre aux exigences de l'Ambassade de Thaïlande, nous présentons une procédure simplifiée en détails, plus bas sur cette même page.
Les mois prochains seront assurément riches en rebondissements, les modifications apportées au plan de réouverture promettent d'être nombreuses, d'ici les vacances d'hiver ! 

 DES INFORMATIONS EXACTES, SUR "L'ASSOUPLISSEMENT"

Quoi qu'il en soit, nous ne partagerons sur notre guide, uniquement les informations provenant du TAT (Tourism Authority of Thailand) ou des Ambassades de Thaïlande. Nous ne relayeront plus les colportages approximatifs des réseaux sociaux et les copiés-collés équivoques de websites aux sources suspectes.

Les personnes non-vaccinées justifiant un motif impérieux pour se rendre en Thaïlande, devront elles, effectuer une quarantaine de 14 jours dans un hôtel agréé et se plier aux exigences d'un protocole fastidieux.

Nous conseillons enfin à tous, de faire preuve de bon sens, de se faire vacciner au plus vite et de continuer à respecter les mesures sanitaires jusqu'à l'hiver.

ALLER EN THAÏLANDE OU NE PAS Y ALLER ?

Il est aujourd'hui (02 septembre 2021) possible de voyager en Thaïlande pour les personnes vaccinées mais celles-ci n'échappent pas à l'obligation de loger les 14 premiers jours, dans un hôtel ou un établissement certifié SHA +. Suite à cette période de 2 semaines, les voyageurs pourront se rendre dans toutes les provinces du pays. Le gouvernement thaïlandais affirme que la récente vague de contagion a atteint son plus haut niveau dans le pays et devrait s'atténuer les prochains mois... 
Si vous avez choisi (comme nous) de partir cet hiver, vous devez prendre en considération la réalité de toutes les contraintes et restrictions actuelles.
Dans le cas où vous n'êtes pas vaccinés et faîtes partie de cette minorité de marioles "antivax", ce qui suit ne vous concerne pas, retournez à vos occupations futiles et à vos pensées conspirationnistes.
Pour les autres, sachez qu'obtenir le visa touristique (pour ceux qui partent plus de 30 jours) n'est pas si complexe si vous faîtes appel aux services d'Action-visas qui s'occupe de constituer votre dossier. Les surcoûts ne sont pas abusifs. Vous n'aurez plus qu'à effectuer un test PCR (au moins 72 heures avant le départ) et obtenir auprès d'un médecin généraliste, un certificat prouvant que vous n'êtes pas infecté par le virus (3 autres tests par écouvillon devront être réalisés sur place).

 LES POINTS NÉGATIFS :

  • Vous devrez télécharger l'application Thailand+. Si vous faîtes partie des 20% de Français (comme nous !) qui ne possèdent pas de smartphone, vous devrez vous procurer cet exécrable instrument et abandonner votre ancestral Nokia...
  • Durant les 2 premières semaines, vous ne pourrez ni dormir chez votre ami(e), ni louer un hébergement et plus rageant encore, vous ne pourrez profiter du confort de votre maison récemment acquise (si vous en avez une) !
  • Vous n'échapperez pas aux mesures sanitaires habituelles qui devront être respectées durant tout votre séjour.
  • Ne soyez pas surpris, les restaurants et bars sont sous le coup de lois louvoyantes et ne sont pas toujours autorisés à vendre de l'alcool, ou seulement à certaines heures. 
  • Il faudra lors de nos sorties nocturnes faire preuve de vigilance. Le phénomène est peu relayé par les médias et les réseaux sociaux mais la pandémie a engendrée une grande pauvreté chez les insulaires et il est fort à craindre que le taux de criminalité soit à son comble. Les nouveaux arrivants pourraient bien devenir des cibles idéales pour les voyous et les plus désargentés. Nous devrons rester prudents, laisser au coffre nos biens les plus précieux et faire preuve de discrétion. Pas question de retirer 20 000 THB au distributeur après la tombée de la nuit ou d'exhiber fièrement son Iphone dernier cri... 

 LES POINTS POSITIFS :

  • Les prix des billets d'avion n'ont (jusqu'ici) jamais été aussi bas, entre 500 et 600 €uros pour un Paris-Phuket avec Qatar Airways ou Singapore Airlines.
  • Nous ne ferons pas la queue à l'embarquement et pourrons nous allonger sur 3 sièges libres dans l'avion.
  • Nous profiterons d'une île désertée par le tourisme de masse, de plages calmes comme nous ne les avons jamais connu.
  • Après une si longue absence, nous fêterons nos retrouvailles avec délectation et profiterons intensément de chaque instant.

LE PROGRAMME SANDBOX À PHUKET :

  1. Ce plan de réouverture s'adresse aux voyageurs internationaux. La France, la Belgique, le Canada, la principauté de Monaco et la Suisse font partie de la liste des pays autorisés à venir en Thaïlande.
  2. Il est obligatoire pour les ressortissants de ces pays d'y avoir séjourner les 21 derniers jours précédant le départ. 
  3.  Ils devront être entièrement vaccinés contre le COVID-19, depuis au moins 14 jours avant la date du voyage et 1 an au plus tard, avec un vaccin approuvé par l'Organisation Mondiale de la Santé. 
  4. Les vols empruntés doivent atterrir directement à l'aéroport de Phuket.
  5. Les enfants de moins de 18 ans sont autorisés à voyager à Phuket s'ils sont en possession d'un certificat médical de leur test PCR, effectué moins de 72 heures avant le départ.
  6. Tous les arrivants sont tenus de télécharger et d'installer l'application "ThailandPlus" sur leur smartphone, et doivent maintenir l'application fonctionnelle.
  7. Tous les voyageurs devront séjourner dans un établissement certifié SHA + (Safety and Health Administration) pendant au moins 14 nuits, puis seront par la suite autorisés à voyager vers d'autres provinces thaïlandaises. 
  8. Les voyageurs sont doivent respecter les précautions sanitaires habituelles : distanciation, port du masque, lavage des mains, contrôle de la température et tests COVID -19.  

LES CONDITIONS À REMPLIR POUR VOYAGER EN THAÏLANDE :

Mis à part la liberté de circuler hors de son hôtel durant les 14 premiers jours, cette "réouverture" annoncée et son programme SandBox nous apparaissent plutôt comme une "quarantaine masquée"... Les documents à fournir à partir de juillet, sont les mêmes que pendant la crise sanitaire, les contraintes à respecter sur place semblent être plus importantes encore ! 

Alors, ne nous précipitons pas, attardons-nous sur les détails pratiques du premier SandBox opéré en Thaïlande, en juillet prochain et espérons que toutes ces formalités disparaissent avant la haute saison, nous ne sommes plus à quelques mois près... 

 AVANT LE DÉPART - DOCUMENTS À EMPORTER AVEC SOI :

  • Un certificat de vaccination
  • Un visa valide (si vous restez plus de 30 jours)
  • Un certificat d'entrée (C.O.E) délivré par l'ambassade ou le consulat royal de Thaïlande
  • Une assurance COVID-19 avec une couverture minimale de 100 000 $ US
  • Une confirmation de réservation pour 14 nuits dans un hôtel certifié "SHA Plus". Il sera possible de changer d'hôtel après 7 jours, mais l'établissement devra toujours être agréé par "SHA Plus".
  • Une preuve de réservation (et paiement) des tests PCR à faire sur place. Certains hôtels proposent de s'en charger.
  • Un certificat médical de test PCR négatif, délivré au plus tard 72 heures avant le départ. 

 À L'ARRIVÉE - OBLIGATIONS :

  • Procédures habituelles d'immigration et de douane
  • Dépistage COVID-19 et test PCR
  • Télécharger l'application "ThailandPlus" et activer la localisation de son smartphone
  • Rester au moins 14 nuits dans un hébergement labellisé "SHA Plus" (voir la liste des hôtels SHA Plus à Phuket). Après ces 2 semaines, vous pourrez loger où bon vous semble.
  • Subir un premier test COVID-19-PCR (d'autres tests seront effectués, le 6ème jour puis le 12ème jour, après votre arrivée).
  • Entreprendre des activités touristiques avec un opérateur certifié "SHA Plus", pendant les 14 premiers jours.

 TOURS & EXCURSIONS :

  • Les 5 premiers jours, vous êtes autorisés à visiter uniquement les îles de la province de Phuket : Koh Racha, Koh Naka, Coral Island et Koh Khai.
  • Koh Phi Phi, Koh Yao Noi (& Yai) et la baie de Phang Nga ne font pas partie de la province de Phuket. Par conséquent, vous devrez passer un test rapide le 5ème jour avant de vous rendre dans ces endroits.

SIMPLIFIER LES DÉMARCHES AU MAXIMUM :

Nous admettons qu'il n'est pas simple de remplir toutes les conditions pour pouvoir profiter de l'ouverture du programme Sandbox de Phuket ou celui de Samui plus, pour Koh Samui. Mais en y réfléchissant bien, il est assez facile de surmonter ce qui représente une épreuve pour certains, en se délestant des tâches les plus ingrates.

 COMMENT FAIRE AU PLUS SIMPLE :

  1. Dans un premier temps, vous devrez bien entendu avoir reçu vos 2 injections de vaccin ou une de Johnson & Johnson. La dernière injection devra avoir été faite, au moins 14 jours avant de partir.
  2. Vous devrez ensuite réserver votre billet d'avion.
  3. Réserver 14 nuits dans un hôtel certifié SHA+. Actuellement plus de 500 établissement sur l'île de Phuket, sont autorisés à accueillir les voyageurs. Une confirmation de réservation émise via le système SHABA sera demandée pour obtenir le C.O.E (Certificate of Entry).
  4. S'assurer que l'hôtel mette à votre disposition des tests PCR. Une preuve de paiement de ces tests vous sera demandée pour le C.O.E.
  5. Si vous restez en Thaïlande moins de 30 jours, vous n'avez pas besoin de visa. Par contre le C.O.E et l'assurance Covid (couverture minimale de 85 000 €) sont obligatoires et pour les obtenir plus facilement, nous vous suggérons de faire appel à la société parisienne Action-Visas qui se chargera pour vous, d'obtenir le C.O.E et vous proposera différentes options d'assurances, en fonction de la durée de votre séjour.
  6. Si vous voulez séjourner plus de 30 jours, il vous faudra faire une demande de visa. Nous vous suggérons là aussi de contacter Action-Visas. Vous obtiendrez ainsi, votre visa, votre C.O.E et l'assurance à un tarif défiant toute concurrence.
  7. Il ne vous restera plus qu'à effectuer un test PCR (72 heures avant le départ) et obtenir un certificat médical (en anglais) confirmant que vous n'êtes pas infecté.
  8. Puis enfin, télécharger l'application de suivi Thailand Plus.

 En procédant ainsi, les contraintes supplémentaires ne se limitent qu'au test PCR (accompagné d'un certificat médical (et au téléchargement de l'application, rien de très compliqué, ni trop contraignant.


 TARIFS DES SERVICES ACTION-VISAS :

Voici 2 exemples de prix pour 2 situations différentes : un voyage de 30 jours sans visa (avec exemption de visa) et un voyage de 3 mois avec un visa touristique. Notez que vous restez libre de contracter une autre assurance si vous le désirez mais il semblerait que l'assurance proposée par Action-Visas.com soit la plus compétitive du marché...


 EXEMPLE DE TARIFS POUR UN C.O.E (sans visa) + ASSURANCE (séjour de 30 jours) :

  • Certificat d'entrée avec Action-Visas : 98 €
  • Assurance Axa avec Action-Visas : 59 €*
Soit un total de 157 €

 EXEMPLE DE TARIFS POUR UN VISA + C.O.E + ASSURANCE (séjour de 3 mois) :

  • Certificat d'entrée avec Action-Visas : 98 €
  • Assurance Axa 90 jours avec Action-Visas : 119 €*
  • Visa 90 jours avec Actions-Visa : 164 €
Soit un total de 381 €

*Ces assurances AXA comprennent le rapatriement à 100%, les frais médicaux, l'hospitalisation (90.000 euros, Covid 19 incluse) et le vol ou la perte de bagages.

LIMITER LES SURCOÛTS :

Les surcoûts engendrés par le programme SandBox ne sont pas moindres, ils comprennent le C.O.E (98 €), l'assurance Covid obligatoire (de 59 € pour 1 mois à 119 € pour 3 mois) et les test PCR (200 €). Ces dépenses supplémentaires s'élèvent globalement à 500 €, si vous partez pour 3 mois. Alors, voici 3 conseils à suivre pour rentrer dans ses frais :

  • En réservant votre billet d'avion le plus tôt possible. Au début du mois d'août 2021, Singapore Airlines proposait des billets A-R à 450 € !
  • Bien sûr, en choisissant un hôtel aux tarifs raisonnables. Les établissements SHA + les moins chers proposent 14 nuitées pour environ 7000 THB (175 €).
  • En limitant les repas pris à l'hôtel : dans la chambre, une bouilloire et un micro-ondes sont généralement mis à la disposition de la clientèle, alors sachez en faire bon usage... Prenez systématiquement le petit déjeuner dans votre chambre, achetez du café, du pain, des oeufs, du beurre, au supermarché le plus proche. Dînez en cuisinant dans votre chambre ou en réchauffant des plats préparés.
Note : Pour pouvoir être éligible au programme Phuket Sandbox, il est nécessaire de posséder un smartphone.

QUEL VISA ET QUELLES COMPAGNIES AÉRIENNES POUR LA THAÏLANDE ?

Emirates, Qatar Airways, Thai, Singapore Airlines, Turkish Airlines et British Airways sont les premières compagnies à rétablir une liaison avec Phuket, à partir du 1er juillet. Cathay, Etihad et Swiss Air devraient leur emboîter le pas, incessamment sous peu...
Rappelons que la quarantaine (de 14 jours) demeure une obligation pour les voyageurs non-vaccinés qui justifient un motif sanitaire, familial ou professionnel impérieux pour se rendre en Thaïlande.

 EXEMPTION & VISA :

Concernant les visas, les personnes séjournant moins de 30 jours bénéficieront de l'exemption de visa, les autres pourront obtenir un visa touristique à l'ambassade de Thaïlande.
Le visa STV (Special Tourist Visa) mis en place pendant la crise sanitaire et permettant de rester sur le territoire pendant 270 jours sans sortir de Thaïlande, ne sera plus délivré.

 LES COMPAGNIES OPÉRATIONNELLES POUR PHUKET :

  • Qatar Airways :
La compagnie effectue depuis 1er juillet 2021, 4 vols hebdomadaires (QR 840) depuis Doha à destination de Phuket et 12 vers Bangkok. Il est possible de partir depuis Paris, Oslo, Stockholm, Varsovie et Vienne.

  • Emirates Airlines :
Emirates relance également sa liaison entre Dubaï et Phuket, début juillet. La compagnie propose 4 vols par semaine entre Dubaï et l’aéroport de Phuket.

  • Singapore Airlines :
Singapore Airlines propose d'excellents tarifs sur un vol Paris-Phuket avec escale courte, mais les départs de CDG s'effectuent le matin.

  • British Airways :

La compagnie anglaise devrait opérer (selon TAT) 3 vols quotidiens vers Phuket, à partir du 1er juillet, en collaboration avec Qatar Airways (via Doha).

  • Thai Airways :

Enfin, la Thai propose à partir de juillet, 1 vol par semaine au départ de Francfort, Paris, Londres, Copenhague, Séoul et Singapour.
Pour prendre connaissance des tarifs de ces vols, faîtes vos recherches sur le module suivant :
Powered by 12Go system

LA FIN DE SAISON ET 2 ANNÉES MISÉRABLES

En février, personne encore ne pouvait encore pressentir un tel marasme. Le covid 19 frappait déjà l'économie thaïlandaise de plein fouet puisqu'elle venait de perdre la majorité de sa clientèle (chinoise). La vie touristique pour nous autres farangs, suivait pourtant son cours naturellement. On ne s'interrogeait guère sur la suite des événements mais nous nous gargarisions au contraire de la situation et profitions égoïstement du calme ambiant. L'électrochoc qui suivra nous fera néanmoins basculer, comme tout ceux qui dépendent du tourisme. Nombreux sont ceux qui ne s'en remettront pas... 
Depuis début mai, la Thaïlande sort peu à peu de sa léthargie, le pays semble avoir échappé à la propagation destructrice du virus mais il est quasiment certain qu'il ne devra pas compter sur les touristes occidentaux la saison prochaine, pour renflouer ses caisses. Le gouvernement thaïlandais pragmatique, encourage dorénavant les Thaïlandais à voyager davantage dans leur propre pays. 

Notre activité économique à rawai.fr, est en suspens, notre avenir n'a jamais été aussi incertain. Si les européens et surtout les francophones, ne peuvent pas se rendre en Thaïlande la saison prochaine 2021/22, nous serons contraints de fermer notre entreprise et nous inscrire à Pôle Emploi... Afin de ne pas focaliser en permanence sur cette perspective déprimante, nous continuons à travailler activement sur le site.
Si vous n'êtes pas, ou peu affectés par cette crise et êtes un féru visiteur de notre guide, sachez qu'il est possible de faire un don sur notre compte paypal
Même les donations les plus minimes nous seront utiles et nous permettront de franchir ce cap, en limitant les avaries. Merci.

L'APRÈS CORONAVIRUS

Partout sur la planète, on repense de nouveaux modèles de société, financiers, industriels, environnementaux... Certains prophètes auto-proclamés nous prévoient un nouveau monde. Pourtant, rien ne changera véritablement, du moins avant plusieurs décennies. Ce que l'on veut à tout prix et le plus rapidement, est retrouver nos habitudes d'avant, le reste est secondaire. Pourtant, nous ne retrouverons pas notre ancien monde sans quelques épisodes tumultueux. Le risque de désintégration sociale est évoqué chez les économistes les plus alarmistes. Si les politiciens ne mettent pas tout en place pour contenir une relative égalité sociale, les populations les plus pauvres risquent d'exprimer leur mécontentement.

Concernant le tourisme de masse, les spécialistes évoquent la nécessité de décongestionner "l'encombrement du monde", d'enrayer le flux populaire touristique ! Ce ne sont certainement pas quelques restrictions sanitaires qui diminueront le taux de fréquentation des compagnies aériennes, aussi les tarifs des vols pourraient être taxés davantage. L'accès au voyage deviendrait comme dans les années 60, exclusivement réservé aux classes sociales privilégiées. Ce projet élitiste et discriminatoire est totalement injurieux pour les plus modestes d'entre-nous
En attendant, rien est fait... Nous restons optimistes et pensons que d'autres solutions plus raisonnables seront envisagées comme par exemple, la mise en place de quotas, de nombres de trajets et de miles limités à l'année...

L'INSUBORDINATION FRANÇAISE (MAI 2020)...

...EN THAÏLANDE :

Les français arrogants et prétentieux aux yeux du monde, on le savait dèjà. Mais là, une fois encore, on se distingue par nos airs supérieurs et nos incivilités en plein confinement ! Nombreux de nos compatriotes ont fait l'objet d'arrestations pour non respect des lois sur le confinement, à Pattaya et à Koh Samui. Plusieurs cas ont été relevés au cours du mois d'avril. Nos french Rambos n'avaient que faire, ni du couvre feu, ni de l'interdiction de se réunir à plus de 10 personnes.
A la décharge de certains imbéciles, qu'ils soient en France ou à l'étranger, le gouvernement de Macron, en début de crise, a manqué indiscutablement de discernement et de clairvoyance, en déclamant haut et fort que le virus disparaîtrait aussi vite qu'il est arrivé et que l'obligation du port du masque était totalement inutile dans les lieux publics. 
Depuis toujours, les Thaïlandais ont pu constaté les particularités des citoyens français, mais cette fois-ci, notre réputation est doublement entachée. Nos airs supérieurs et invulnérables, nos comportement irrespectueux et notre bilan sanitaire catastrophique vont certainement nous jouer des tours... Les mesures thaïlandaises de restrictions appliquées aux voyageurs seront-elles plus draconiennes envers les français qu'envers d'autres pays ? Seront-nous considérés comme une population à fort potentiel de contamination ?

...EN FRANCE :

A force de confinement, on avait oublié l'existence des crétins (mis à part les "nouveaux joggers" et certains de nos représentants de l'ordre un peu trop zélés). Depuis le déconfinement, le retour à la réalité fut brutal. On finirait presque par regretter cette mise en quarantaine. Les gens font n'importe quoi (comme d'habitude). Certains parisiens ne respectent pas la barrière des 100 km et se promènent sur nos plages interdites (ce qui pourrait entraîner une annulation des prochaines réouvertures), quelques jeunes insouciants picolent en groupe et se foutent comme à leur habitude, royalement des autres, un bon nombre de clients de supermarchés refusent toujours le port du masque. Alors plutôt que d'applaudir fièrement aux balcons et de faire des apéros-skype à la con, pour une fois, exceptionnellement, faîtes preuve de bon sens et respectez les autres en mettant un masque.

 ÉGALEMENT SUR RAWAI.FR

Google Analytics

Google Analytics est un service utilisé sur notre site Web qui permet de suivre, de signaler le trafic et de mesurer la manière dont les utilisateurs interagissent avec le contenu de notre site Web afin de l’améliorer et de fournir de meilleurs services.

Facebook

Notre site Web vous permet d’aimer ou de partager son contenu sur le réseau social Facebook. En l'utilisant, vous acceptez les règles de confidentialité de Facebook: https://www.facebook.com/policy/cookies/

YouTube

Les vidéos intégrées fournies par YouTube sont utilisées sur notre site Web. En acceptant de les regarder, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/privacy

Google Ad

Notre site Web utilise Google Ads pour afficher du contenu publicitaire. En l'activant, vous acceptez les règles de confidentialité de Google: https://policies.google.com/technologies/ads?hl=fr