UN SITE HISTORIQUE INCONNU A DEUX PAS DE PHUKET !

Ermitage bouddhique, montagne de la tortue, proche de Phuket..

 ERMITAGE BOUDDHIQUE ANCIEN, MONTAGNE DE LA TORTUE, SUD THAÏLANDE

Je suis revenu sur cet ermitage bouddhique ancien étonnant, avec ma fille, Nina, lors de quelques balades hors des sentiers battus en quête de sites inédits. Les premières représentations seraient bien plus anciennes que je ne l’imaginais. Les symboles appartiennent définitivement à la civilisation brahmanique ainsi qu’aux traditions bouddhistes, nous sommes bien dans l’école indienne du bouddhisme dont la Thaïlande est le pays phare. 

J'ai, en effet, retrouvé ce site majeur découvert par Jean Boulbet dans la province de Phang Nga à la fin des années 70... Cet endroit est intact depuis sa découverte, personne n'est jamais venu là, faut croire, si ce n'est lui... c'est inouï !
Je vous copie sa prose lors de son arrivée pour la première fois sur ce site... rien n'a changé !
Des statues d'argile, plus exactement des formes modelées, RUP PAN en thaï, décorent les galeries surplombées d'un ermitage bouddhique ancien, à la base de Khao Tao ou "Montagne de la Tortue"

« On n'accède à l'ermitage que par le bas de la montagne après avoir traversé un ensemble de rizières, puis, surtout, un mince mais dense rideau de forêt aux arbres majestueux ornés de nombreuses plantes épiphytes, mêlés de lianes, de rotins épineux et protecteurs, de palmes diverses, d'immenses feuilles d'Alocasia, et même de Ficus aux sinueuses et tentaculaires branches lianescentes. Le tout forme un sous-bois très décoratif qui le protège des intrusions impromptues ou inopportunes... Pour peu que la visite ait lieu en fin d'après-midi, le site étant orienté au sud-ouest, les rayons du soleil, dardés sur ces dizaines de statues à taille humaine, parfois monstrueuses, illuminent d'une impressionnante lueur rougeâtre l'ensemble du lieu, faisant ressortir de cet étrange halo, chacune d'entre elles, aperçues soudainement au sortir d'une espèce de « jungle », aussi brève qu'oppressante, en générant chez les rares et très épisodiques explorateurs, la sensation, pénétrante et violente, de vivre une découverte, aussi impressionnante à son échelle que celle d'un Mouhot ou d'un Delaporte à Angkor. »

Ermitage bouddhique
Ermitage bouddhique, montagne de la tortue
statues d'argile

Ce site est géant et, toutefois, encore inconnu, c'est peut-être mieux ainsi, finalement, non?! Le débat reste ouvert… Faut-il révéler de tels lieux au public au risque de voir les agences d’excursion se ruer dessus et le ruiner en peu de temps faute d’encadrement compètent pour le flot de visiteurs attendus ? La question reste posée tant que les Thaïs n’auront pas pris conscience de la valeur inestimable de leur patrimoine. C’est à eux, et aux autorités en premier lieu, qu’incombe la responsabilité de protéger un tel héritage.      
Revenons sur ce lieu magique… A notre approche, nous ressentons comme un certain malaise en observant les premières statues faites de glaise et de bambou… Et pour cause, nous sommes ici en enfer tel que le représente l’univers bouddhiste sur les murs de tous les temples du royaume. 
Hindouisme et bouddhisme se mêlent dans une tourmente commune, le royaume des morts. Issu de la tradition brahmanique, civilisation indienne oblige (n’oublions pas que le Bouddha est né en Inde), Yama préside à la porte des Enfers demandant à ses archers de clouer au pilori celui-ci, de vouer celui-là aux gémonies… en fonction des fautes qu’ils auraient commises de leur vivant, un véritable pugilat. L’enfer, quoi.
Nous déambulons ainsi, Nina et moi, dans le royaume des ombres, poursuivant notre quête sur les traces de Jean Boulbet. De statue en statue, nous remarquons un nombre important de ces formes modelées déjà à terre, il ne reste à peine que 50% de ce vaste ensemble historique.
Ces statues ne sont pas de pierre, elles sont périssables. Boulbet disait, lors de sa découverte, que cet ermitage bouddhique ancien était abandonné depuis quelques décennies à peine. Ces sculptures d’argile étaient donc jusque-là continuellement entretenues par les nouveaux bonze-chaman-ermite au fil du temps, héritiers et gardiens des lieux en ce sanctuaire de la culture theravada. Ce n’est plus le cas aujourd’hui. Chef d’œuvre en péril !

« Ici, les formes sont périssables, faites de glaise et de végétaux, toujours à refaire. Elles n’existent que grâce à une volonté de création toujours renouvelée. Comme les travaux de rénovation s’entreprennent toujours à l’initiative d’un gourou – le dernier étant un Vénérable, organisateur d’un centre de retraite bouddhique proche – ils peuvent être pour longtemps suspendus. Ainsi, l’ermitage a été provisoirement abandonné, de même que, par voie de conséquence, les fameuses Rup Pan qui se désagrègent lentement, figures en déliquescence oubliées pour un temps incertain. »

Quittant ce site, je tombe dans une confusion de sentiments… Faut-il garder secret ce lieu insolite ?... Cela serait dommage. Sans pour autant y amener des foules, il me parait évident qu’on ne peut éluder un tel musée entre ciel et terre à deux pas de nos demeures, Phuket est tout près. C’est pourquoi j’ose vous en faire la confidence. Ce site, à la lisière de la province de Krabi pour ainsi dire, mérite un détour sur la route de nos vacances afin de transmettre aux générations nouvelles, nos enfants, cet héritage culturel qui nous entoure. 

Pour conclure, je laisse la parole à l’ami Jean Boulbet pour savoir ce qu’il pensait sur le sujet :

« On pense, en règle générale, que la solitude et le délaissement devraient garantir l’intégrité des sites. Or, de nos jours, les derniers pays perdus deviennent de plus en plus accessibles ; et d’abord pour les prédateurs. Dans cette perspective, faire connaitre, de la façon la plus large possible, des sites jusqu’ici inédits doit contribuer à les garantir des déprédations futures. Dans une région dotée de magnifiques possibilités touristiques, un tel héritage méconnu constitue un capital certain et témoigne aussi d’une période historiquement trop nébuleuse. Publier le résultat de mes recherches, c’est aussi, en même temps, rendre hommage aux hommes qui, d’eux-mêmes, œuvrent pour préserver l’héritage régional… enfin, tous ceux qui ont conscience des valeurs du passé. »

Je vous laisse méditer sur le thème, sur la question. Moi, je ressors métamorphosé d'une telle aventure, d'une telle visite... Je comprends ainsi ce que Jean Boulbet disait quant à l’émotion qui nous saisit en arrivant sur ce site.

Thierry Costes - SIAM EVASION - EXCURSIONS A PHUKET

Thierry costes, Phuket
Circuits siam evasion, Phuket
civilisation brahmanique, Thaïlande
sanctuaire de la culture theravada
chef d'oeuvre en péril à Phuket
excursions Siam Evasion à Phuket
Guide français à Phuket

 LES SITES RUPESTRES ET LES DECORS PARIETAUX DE LA REGION DE PHUKET

Un nouveau pied de nez à ceux qui dénigrent la région de Phuket. Certes, les coins perdus se raréfient, mais dans la province de Phang Nga, il suffit de s'éloigner du ghetto de Patong et fuir le "bourbier touristique" pour découvrir quelques réussites de la nature et autres sites magico-religieux dont certains datent de la préhistoire ! A vous donc, de fureter et de mener l'enquête...

Pour vous faciliter la tâche, rawai.fr consacrera prochainement une page inspirée par les expériences personnelles de Jean Boulbet, sur les plus importants sites rupestres et décors pariétaux de la baie de Phang Nga.  

Notez que les excursions "Siam Evasion" proposent la visite de cet ermitage ancien (pour les gens réellement intéressés...), à vous donc de persuader Thierry de votre motivation et engouement pour découvrir ce lieu magique et unique en Thaïlande...

Entre Phuket et Krabi
PHOTOS © RAWAI.FR

JEAN BOULBET

Boulbet à Phuket

TOURS SIAM EVASION

PHUKET EXCURSIONS

HOTELS A PHUKET

LOCATIONS DE MAISON A PHUKET

BAIE DE PHANG NGA

Koh Panyii près de Phuket