3 BONNES RAISONS DE PARTIR (QUAND MEME) EN THAILANDE (2014)

dictature en Thailande

Depuis 1932, date d'instauration de la monarchie constitutionnelle, 18 coups d'Etat ont déjà eu lieu. Le pays est définitivement allergique à la démocratie et à la liberté d'expression. Rien de vraiment nouveau pour ceux qui connaissent la Thaïlande... Et rien de très perturbant pour les voyageurs de passage, il suffit d'éviter les zones à risques.
Cette fois-ci la crise s'est traduit notamment par d'importantes manifestations et violences qui ont conduit à la dissolution du gouvernement puis au coup d'état. Les services diplomatiques de nombreux pays ont (inutilement) tiré l'alarme dès les premières violences à Bangkok, toujours impressionnantes mais sans aucunes répercussions sur la vie calme des principales stations balnéaires. En ce début d'été, la junte est en place pour un bon moment, le peuple est à nouveau bâillonné et le secteur touristique subit les conséquences de cette instabilité. Donc si vous aviez prévu de voyager en Thaïlande cet été 2014, ne changez rien à vos projets...

 UN TAUX DE CHANGE ATTRACTIF


Les billets d'avion Paris-Bangkok varient durant l'été, généralement de 700 à 800 €uros. Ce ne sont certainement pas les tarifs les plus bas de l'année mais vous vous y retrouverez largement avec le change d'un €uro stable et d' un Baht faible. Le taux de change à 44 bahts pour un €uro (début juillet 2014) pourrait devenir encore plus avantageux les mois suivants, le baht faiblira avec les résultats peu satisfaisants d'une l'économie ralentie et la dégradation des relations avec les Etats-Unis et l'Union européenne.
On peut également penser que les compagnies hôtelières s'appliqueront à rendre leurs tarifs plus attractifs vu la baisse de fréquentation des derniers mois.

 LE TOURISME DE MASSE C'EST BIEN, LE CALME C'EST MIEUX

partir en Thailande ou pas ?


LES AVANTAGES DE L'ETE EN THAILANDE 

UN VOL MOINS STRESSANT: Des avions pas forcément remplis, donc des attentes moins longues à l'enregistrement et à l'immigration: Dans le meilleur des cas, des places libres pour s'allonger.
PAS DE HORDES DE TOURISTES: Pas d'attente dans les files russes de supermarchés, moins d'embouteillages et d'accidents, moins de bruit, moins de cons, pas de foule sur les lieux de visite.
LES THAIS SONT PLUS DETENDUS: Un personnel local plus disponible et plus naturel rien que pour vous!
PAS DE RESERVATIONS NECESSAIRES: Les hôtels sont loins d'être surbookés, pas la peine de réserver avant le départ.

 UN COUP DE POUCE AUX PETITS COMMERCANTS


Les commerçants font la grimace depuis novembre 2013, début de la crise politique.
Au premier trimestre 2014, les arrivées de touristes internationaux avaient diminué de 5,85% à 6,6 millions, tandis que les revenus du tourisme étaient en baisse de 4,02% à 311 milliards de bahts. Mais depuis le coup d'Etat, et surtout après la levée du couvre-feu, d'abord dans les principales zones touristiques, puis à Bangkok, les touristes commencent soi-disant à revenir. Les grands groupes touristiques ont la peau dure mais les petits commerçants, bars, restaurants, échoppes sont plus vulnérables et ont vu leur affaires décliner.
Les services diplomatiques de nombreux pays ont tiré l'alarme dès les premières violences de Bangkok, toujours impressionnantes mais pourtant sans conséquences aucunes sur la vie paisible des stations balnéaires.
Certains ont décidé de boycotter la Thaïlande depuis que la junte militaire s'est installée au pouvoir. Bravo, c'est bien! Mais totalement inutile et surtout injuste pour les thaïs qui exercent des activités touristiques et qui sont les premières victimes de ce flop démocratique. Bien au contraire en venant séjourner à Phuket, vous donnerez un coup de pouce à l'économie locale.

Immuable baie de Phang Nga

KOH PANYEE

Les îles autour de Phuket

BALADES ET VISITES

QUE VOIR A PHUKET

KOH YAO NOI

Koh Yao Noi