MANUEL MESZAROVITS : PHOTOJOURNALISTE

 mANUEL MESZAROVITS: Bidonville Boeng Salang - Cambodge 2008

" Mes premiers clichés se sont spontanément tournés vers la photographie sociale, avec comme principal sujet, les sans abris, les gens de la rue… ceux que tout le monde croise mais que personne ne regarde vraiment. Parce que la condition humaine des plus démunis me touche particulièrement, j’ai choisi d’orienter mon travail d’auteur photographe sur les réalités sociales difficiles, pour apporter un témoignage personnel sur la détresse et l’exclusion. "

Dans un monde moderne comme le notre, où la société s'est vue assujettie à la consommation à outrance, les plus démunis y ont été occultés. Oubliés, en marge du système, ils ont vu les inégalités s'accentuer, leur devenir se fragiliser et se précariser dans l'indifférence la plus totale.

L'opulence de certains vient se contrer comme un paradoxe insupportable face aux nécessiteux, aux laisser pour compte, qui peinent à (sur)vivre et doivent résoudre l'équation la plus vitale de leur quotidien : la nourriture.

Aujourd'hui encore, des enfants, des familles, des adultes vivent dans ce monde parallèle où les conditions de vie semblent encore issues du Moyen-âge : malnutrition, dénutrition, sans abris, sans accès à l'hygiène la plus élémentaire, ni aux soins médicaux, réduisant ainsi de moitié leur espérance de vie.

Sans oublier, les réfugiés, apatrides, vivant dans le désarroi et l'incertitude, retranchés dans des camps pour fuir les guerres ou régimes politiques.

" A travers mes pérégrinations, j'ai croisé des regards, des visages, mais surtout des histoires.
Des histoires incroyables et bouleversantes, faites de détresse et d'exclusion, de douleur et de violence, de désespoir et de tristesse, d'abus et d'abandon, de blessures et de souffrances. Mais à chaque histoire, à chaque regard, à chaque visage, j'ai rencontré une humanité riche, intacte en émotion, faite de sentiments et de partage. "

Qu'ils soient d'ici ou d'ailleurs, ces femmes et ces hommes mènent un même combat : survivre.

Parce que nous ne pouvons oublier ces rencontres contingentes, ces émotions palpables, ces histoires de vie, les images viennent poser toute leur sensibilité pour offrir un témoignage irremplaçable de ces réalités difficiles, dans un langage universel, faisant disparaître toutes barrières de langage et d'idéologies pour rappeler à chacun la part d'humanité qui nos relie à ces hommes et ces femmes.

" J'essaie au travers de mon travail, de réfléchir une réalité et de rendre, d'une certaine manière, la voix à ceux que la société pendant des années, n'a pas voulu écouter. "

Aujourd'hui , Manuel Meszarovits met en avant ces reportages sociaux et humanitaires en accompagnant le travail d'associations à travers le monde.
Voir le site de Manuel Meszarovits

Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge
Manuel Meszarovits, Photographe au Cambodge

ALL RIGHTS RESERVED © MANUEL MESZAROVITS.

Conseils photos pour les nuls