LETTRE OUVERTE D'UN BANLIEUSARD PARISIEN A PHUKET

La banlieue à Phuket

 QUI SUIS-JE ?

Je me prénomme Karim, j'ai 26 ans, je suis né à Mantes-la-Jolie dans les Yvelines en région parisienne, mes grands parents sont venus d'Algérie dans les années 60, mon grand père travaillait à l'usine Renault de Billancourt. Mon père est instituteur et ma mère aide soignante. J'ai obtenu mon bac techno STL et travaille dans un laboratoire pharmaceutique. Depuis 3 ans je profite de mes vacances pour partir en Asie du Sud-Est (Indonésie, Thaïlande et Cambodge). J'aime cette région pour la beauté de ses paysages et sa population paisible. J'apprécie plus particulièrement le sud de la Thaïlande. Je crapahute seul, je ne veux pas me traîner de boulet qui gémit à chaque piqûre de moustique. Je rencontre facilement les autres voyageurs grâce à mon niveau d'anglais correct. J'ai sympathisé avec un américain de Boston, une canadienne de Montréal, un allemand de Dusseldorf, un breton de Quimper, des parisiens de banlieue et je reste en contact avec certains. En voyage, j'apprécie l'intensité et la franchise des rapports, l'intimité des échanges.

 "... PATONG ENVAHI PAR LA RACAILLE ..." 

Je viens depuis plus de 3 ans à Phuket et je pense que Patong n'a pas attendu les quelques milliers de banlieusards "basanés" pour que son image soit, pour certains, ternie. La station balnéaire de Patong accueille depuis bien longtemps la lie de la société : ours australiens mal léchés, ivrognes anglais bagarreurs, anciens taulards, bandits en cavale, petits fils de nazis, politiciens véreux ou pédophiles, jet-set cocaïnée, arnaqueurs en tous genres, marines américains en permission, mafieux russes... Patong n'a pas attendu la vague récente de soi-disant "racaille" française pour se dégénérer.
Les médias aguicheurs se sont appropriés ce faux sujet pour le transformer en scoop populiste et vendeur. Le résultat ne s'est pas fait attendre et a largement éclaboussé les réseaux sociaux et alimenté les conversations des expatriés en Thaïlande. La polémique était née : "...Scandaleux, les dealers du 93 sur les plages de Phuket, que cette racaille reste chez elle..." Etc...
Certains touristes ont même changé l'itinéraire de leur voyage, craignant de voir leur séjour gaché par l'afflux massif de ce "nouveau genre de voyageurs"
Pourquoi les jeunes arabes de banlieues n'auraient t-ils pas droit à des vacances sous les tropiques ? N'y aurait t-il pas une pointe de jalousie dans cette avalanche de propos haineux que l'on entend ici et là ? Seul les descendants de colons auraient le droit de plonger dans les eaux fabuleuses de Thaïlande et de sortir avec de belles et jeunes thaïlandaises ? 

  POURQUOI CE COUP DE GUEULE ?

Je me permets de témoigner sur ce site (auquel je suis fidèle depuis longtemps !) car l'année dernière, j'ai été sollicité par les soi-disant journalistes d'une chaine que je ne nommerais pas. Après 10 minutes de "conversation-casting", j'ai compris que je ne correspondais pas à leur cahier des charges. Je n'étais pas assez racaille et un peu trop instruit à leur goût... Instruit peut être mais bien niais puisque je leur donnais une adresse où trouver ce qu'ils cherchaient : une bande de pôtes (au RSA) habitants dans l'Essonne et d'origine marocaine. J'aurais mieux fait de fermer ma grande bouche de méditerranéen, de prendre la poudre d'escampette, de fuir ces reporters chacals et arrivistes en quête "d'exclusivité". Mais non, tout benêt que je suis, je leur ai déroulé le tapis rouge. 
Depuis quelques temps je suis triste, voire abattu, par le regard que les gens portent sur ma génération et mes origines. Le malaise se fait de plus en plus sentir depuis les attentats de Paris et ce genre d'informations véhiculées par des journalistes inconscients me désespèrent. Ces reportages ne font qu'envenimer une polémique qui n'a pas lieu d'être et attisent le racisme et l'intolérance. Je ne suis pas croyant, je n'ai (jusqu'à maintenant) jamais fait "d'écart", je respecte autrui et la France qui a accueilli mes grands parents, mais je suis considéré par une majorité de français comme un terroriste ou voyou potentiel. Cette situation me mine et nous sommes nombreux dans ce cas. Je pense de plus en plus à m'expatrier en Asie...

 JEUNES BLONDINS DE SOUCHE OU ARABES DE 4 éme GENERATION = MÊME COMBAT 

Pas besoin d'être nécessairement issu de l'immigration pour être lourd et irrespectueux. Les jeunes "français de souche" sont eux aussi très compétents en la matière. La bande d'amis (de souche bien française) en vacances est redoutable... Les vannes débiles et inapropriées fusent au 7/eleven, aux bars, aux ATM... Les brailleurs du PSG ne font pas dans la discrétion sur les plages et dans les temples... Le constat est accablant. 
Les thaïlandais apprécient la discrétion et les compatriotes de ma génération ne l'ont pas remarqué, trop occupés à draguer les filles - faciles - même pour ceux qui ne parlent que le "langage des cages d'escaliers". 

Quoiqu'il en soit, l'effort de vouloir rompre avec le quotidien prouve une certaine volonté de découvrir et d'apprendre. Le voyage est la meilleure école de la vie et la découverte de la Thaïlande est souvent une expérience heureuse et positive.
Partir à la rencontre d'une culture différente remet les idées en place, ouvre les portes de la tolérance, attise la curiosité, pousse à la réflexion et mène vers la paix intérieure.

 SE SORTIR LES DOIGTS DU C.. ! 

Certains sont mal éduqués, voués à eux même, peu accompagnés, quasi incultes et il font partie de ma génération, celle du paraître, du virtuel, du futil et de l'ignorance. Rien ne sert de les enfoncer un peu plus, il serait largement temps de leur tendre la main, d'essayer de les comprendre pour pouvoir les sortir de cette impasse sociale. Les efforts doivent être fait des "deux côtés"... Toi aussi le jeune, ne t'enfermes pas dans tes propres clichés, arrêtes de zoner dans les bacs à sable de ta cité, prends du recul, de la hauteur, c'est à toi d'évoluer seul, oublies la complainte "rapeuse" pathétique. Si personne ne t'invite dans la cour des grands, bouges-toi, réagis, décides, prends toi en main, deviens un homme adulte. Si la société ne veut pas de toi, n'attends rien d'elle, construis toi-même ta vie, tu gagneras en autonomie, en liberté et en séreinité. 

Karim. 
En espérant que vous publierez mon courrier sur votre site.

 EN THAÏLANDE, LE TOURISTE EST ROI, A CONDITION DE NE PAS FAIRE DE VAGUES

Salut Karim, bien sûr que j'ai publié ton courrier émouvant et plein de bon sens. 
Certains vont bondir à sa lecture, d'autres je l'espère, réviserons leur jugement féroce envers cette jeunesse un peu "larguée".
Il faut néanmoins admettre qu'à Phuket et ailleurs en Thaïlande, il n'y a pas une semaine sans que les médias locaux nous informent d'actes malveillants perpétrés par de jeunes français issus de l'immigration...  Gardons-nous d'en faire une généralité ! Alors vous tous, jeun's voyageurs en goguettes, méfiez-vous et respectez la loi thaïlandaise, ici vous n'êtes ni "français de souche", ni fils d'immigré, vous êtes un farang tout court, un étranger ! Alors tenez-vous à carreau si vous ne voulez pas finir vos vacances dans une marre de sang ou en prison...

LES HÔTELS

LOCATIONS DE MAISON A PHUKET

PLAGES DE PHUKET

PLAGES DE PHUKET

BILLETS D'AVION

vols Paris Phuket

AILLEURS EN THAILANDE

TRANSPORTS EN THAILANDE